International
URL courte
Fuite de Carlos Ghosn au Liban (décembre 2019) (21)
349057
S'abonner

L’ex-PDG de Renault-Nissan a dû faire un transit par la Turquie avant d’arriver au Liban lors de sa fuite. Ceci a donné lieu à plusieurs interpellations dans le pays et à l’ouverture d’une enquête, rapportent des médias turcs.

Une enquête a été ouverte par les autorités turques en raison du transit par Istanbul de l’ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn, lequel s'est réfugié au Liban après avoir fui le Japon où un procès l'attendait.

Selon le journal d’État turc Sabah, sept personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête. Quatre sont des pilotes, l’un est un haut responsable d’une société de transport de marchandises, les deux derniers sont des employés de l’aéroport. 

Le ministère turc de l’Intérieur a ouvert une enquête pour déterminer les conditions dans lesquelles Carlos Ghosn a pu transiter par la capitale économique turque, a rapporté la chaîne d’information NTV.

Fuite en jet privé

Accusé de malversations financières et assigné à résidence après 130 jours en prison au Japon pour abus de confiance et dissimulation de revenus, Carlos Ghosn s'est enfui le 30 décembre au Liban à bord d’un jet privé, disant refuser d'être «otage» d'un système judiciaire japonais «partial».

Dossier:
Fuite de Carlos Ghosn au Liban (décembre 2019) (21)

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Tags:
Turquie, arrestation, enquête, Liban, Carlos Ghosn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook