International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (94)
7128920
S'abonner

La mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un bombardement américain à Bagdad, est une démarche imprudente de Washington qui provoque «une brusque dégradation de la situation politique et militaire au Moyen-Orient», a déclaré la Défense russe.

L’élimination imprudente du général iranien Qassem Soleimani -qui dirigeait la force iranienne Qods- par les États-Unis fait monter d’un cran la tension au Moyen-Orient et engendre des retombées négatives relatives à la sécurité internationale, a affirmé le ministère russe de la Défense.

«Les démarches imprudentes des États-Unis, comme l’élimination du général Qassem Soleimani, provoquent une brusque dégradation de la situation politique et militaire au Moyen-Orient et entraînent des conséquences néfastes pour l’ensemble du système de sécurité internationale», a estimé le ministère.

La Défense russe a ajouté que le général iranien était un chef militaire compétent qui bénéficiait d'un prestige mérité et d’une importante influence dans l’ensemble du Moyen-Orient.

«Mérite personnel dans la lutte contre Daech*»

Toujours selon le ministère russe, c’est sous sa direction, longtemps avant la mise en place de la «coalition internationale» conduite par les États-Unis, qu'une résistance armée avait été organisée contre les groupes terroristes Daech* et Al Qaïda* en Syrie et en Irak.

«Son mérite personnel dans la lutte contre Daech* en Syrie est incontestable», a-t-il encore fait remarquer.

Les Gardiens de la révolution iraniens ont confirmé ce vendredi 3 janvier la mort du général Qassem Soleimani, émissaire de Téhéran pour les affaires irakiennes, dans une frappe à Bagdad, l'attribuant aux États-Unis.

Sa mort a été également confirmée par le Pentagone qui a souligné que le général iranien dirigeait les opérations extérieures des Gardiens de la révolution, une organisation classée comme «terroriste» par Washington.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (94)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Qassem Soleimani, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook