International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (94)
16756
S'abonner

L’opération ayant ciblé le général Qassem Soleimani était une action «déraisonnable» et une «grande sottise de Trump» qui pourrait être qualifiée de «déclaration de guerre contre l’Iran», selon le parlementaire iranien Heshmatullah Falahatpisheh.

Heshmatullah Falahatpisheh, ancien président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au Parlement iranien, a jugé insensée l’opération américaine en Irak qui a entraîné la mort du commandant de la force Al-Qods, Qassem Soleimani.

Une action déraisonnable

«Cette action des dirigeants des États-Unis et de Donald Trump en personne peut être qualifiée de déraisonnable. Soleimani était non seulement un leader, mais aussi un héros national», a-t-il indiqué à Sputnik.

Le parlementaire a souligné que de nombreuses personnes ayant été victimes des exactions de Daech* et ayant été sauvées devaient remercier Qassem Soleimani.

Menace pour les intérêts américains

Selon lui, l’assassinat de ce dernier fait peser une menace sur les intérêts américains.

«Désormais, les intérêts des États-Unis dans le monde islamique sont menacés. Et non pas par la République islamique mais du fait que Qassem Soleimani était un héros aussi bien en Iran que dans d’autres pays limitrophes. Il a combattu Daech*, la créature américaine dans la région», a poursuivi l’interlocuteur de Sputnik.

Il a ajouté que les partisans et les compagnons de lutte du général dans le monde islamique réclameront une vengeance.

«En tout état de cause, c’est une grande sottise de Trump d’éliminer un des leaders les plus prestigieux du monde islamique. Les actions du Président des États-Unis menacent directement les intérêts américains dans le monde islamique», a détaillé M.Falahatpisheh.

Une déclaration de guerre à l’Iran

«Du point de vue du droit international, la démarche des États-Unis peut être qualifié de déclaration de guerre contre l’Iran. De cette façon, ils ont déclenché une confrontation et ont lancé une guerre contre l’Iran», a-t-il résumé, signalant que beaucoup dépendait maintenant de la décision qui serait prise par le Conseil iranien de sécurité nationale.

Mort de Soleimani

Le commandant de la force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), Qassem Soleimani, a été tué dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 janvier dans une frappe aérienne menée par les États-Unis à proximité de l’aéroport international de Bagdad.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei et le Président iranien Hassan Rohani ont déjà promis de venger sa mort.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (94)

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
Qassem Soleimani, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook