International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (67)
3817312
S'abonner

Le nouveau commandant de la force Al-Qods iranienne Esmaïl Ghaani, qui a succédé à ce poste à Qassem Soleimani tué dans un raid de drone américain à Bagdad, a promis de s'en prendre aux Américains au Moyen-Orient, relate Al Jazeera.

Esmaïl Ghaani, nommé à la tête de la force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique, a annoncé lors de sa visite à l'ayatollah Ali Khamenei sa volonté de tuer les Américains au Moyen-Orient. Sa déclaration a été citée par le compte Twitter de la chaîne de télévision Al Jazeera ainsi que par des médias iraniens.

«Patientez un peu et vous verrez les cadavres des Américains partout au Moyen-Orient», aurait-t-il promis.

Successeur de Qassem Soleimani

Esmaïl Ghaani était adjoint du chef de la force Al-Qods Qassem Soleimani depuis 1997. Le 3 janvier il a été annoncé qu’il serait le successeur du général assassiné à la tête de cette unité d’élite.

À son précédent poste, Esmaïl Ghaani aurait été chargé de superviser diverses opérations financières liées aux opérations de la force Al-Qods.

Il a également adopté une position ferme envers les États-Unis dans le passé, mettant en garde le Président Trump en 2017 contre «toute action militaire contre l'Iran», promettant qu'il le regretterait.

En 2012, il a été ajouté à la liste des personnes faisant l'objet d'un gel de leurs actifs et d'une interdiction de transactions avec des entités américaines par le bureau du contrôle des actifs étrangers du Trésor américain.

Qassem Soleimani a été tué dans un raid américain à l’aéroport de Bagdad dans la nuit du 2 au 3 janvier.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (67)

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
successeur, ayatollah Ali Khamenei, Brigades al-Qods
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik