International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (94)
331233
S'abonner

L’armée irakienne a annoncé avoir décidé de limiter les activités des forces américaines sur son territoire après la frappe US qui a coûté la vie au général iranien Qassem Soleimani. Bagdad se dit également capable de se passer de la coalition pour protéger son territoire.

Les opérations des soldats américains en Irak seront limitées suite au meurtre du général iranien Qassem Soleimani et d’un commandant des milices chiites, Abou Mehdi al-Mouhandis, dans une frappe menée par les États-Unis près de l’aéroport de Bagdad, a déclaré à Sputnik le porte-parole du commandant des Forces armées irakiennes, Abel Karim Khalaf.

«Suite aux récents événements, nous avons décidé de limiter les activités des forces américaines sur le sol irakien. Nous avons déjà informé les États-Unis de cette décision. Ils pourront agir uniquement avec l’accord de l’Irak, mais après ce coup dans le dos, nous limiterons sans doute leurs opérations», a indiqué le porte-parole.

L’Irak a lancé une enquête

Selon M.Khalaf, les autorités irakiennes ont lancé une enquête en vue d’établir qui pourrait disposer d’informations sur les déplacements du défunt général iranien et des personnes qui l’accompagnaient, notamment sur son vol de Damas à Bagdad et son départ de l’aéroport de Bagdad.

«Une enquête est en cours. Les investigations toucheront tous ceux qui pourraient avoir des informations à l'intérieur de l'aéroport [de Bagdad, ndlr]», a-t-il expliqué.

Se passer de la coalition et de l’Otan

La coalition internationale dirigée par les États-Unis a déclaré ce samedi 4 janvier qu’elle avait réduit ses opérations de lutte contre Daech* en Irak.

L’armée irakienne a assez de ressources pour défendre son pays et lutter contre les terroristes sans la coalition internationale, a déclaré à cette occasion à Sputnik le porte-parole du ministère irakien de la Défense, Yahya Rassoul.

«La décision de la coalition de réduire ses opérations n’aura pas d’impact lourd pour les forces armées irakiennes. Le potentiel militaire de l’Irak est très sérieux. Nous pouvons poursuivre seuls les bandes terroristes», a indiqué M.Rassoul.

Ali Khamenei
© AP Photo / Office of the Iranian Supreme Leader
Les soldats irakiens sont aussi en mesure de défendre le pays et ses frontières, selon lui.

L’armée est également capable d’assurer la formation de ses soldats sans les conseillers de l’Otan, estime Abel Karim Khalaf.

«L’Irak peut accomplir ces tâches lui-même et protéger seul son territoire. Les forces de la coalition nous ont, certes, aidé par les airs, mais les autres missions ont été accomplies par les soldats irakiens», a précisé le porte-parole du commandant.

Meurtre de Soleimani

Le général Qassem Soleimani, commandant de l'unité d'élite des forces iraniennes Al-Qods, a été tué dans la nuit du 2 au 3 janvier dans une frappe menée par l'armée des États-Unis près de l’aéroport de Bagdad sur l’ordre de Donald Trump.

En réaction, plusieurs hauts responsables de la République islamique ont promis de venger sa mort.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (94)

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
Qassem Soleimani, États-Unis, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook