International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (67)
22823
S'abonner

En réponse à la frappe américaine qui a visé et tué le général iranien Qassem Soleimani ainsi qu’Abou Mehdi al-Mouhandis -membre de haut rang de la milice irakienne Hachd al-Chaabi-, le ministre irakien des Affaires étrangères a déposé une plainte auprès de l’Onu, selon la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Le ministère irakien des Affaires étrangères dépose une plainte officielle auprès du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies contre les actions des États-Unis concernant leur frappe qui a causé la mort d’Abou Mehdi al-Mouhandis, membre de haut rang de la milice irakienne Hachd al-Chaabi et celle du général iranien Qassem Soleimani, d’après la chaîne de télévision Al-Arabiya.

«Le ministère irakien des Affaires étrangères présente une plainte officielle auprès du Conseil de sécurité au sujet des meurtres de Soleimani et d’al-Mouhandis», a déclaré la chaîne.

Auparavant, la Commission de la défense nationale et de la sécurité du Parlement irakien avait déjà exprimé son intention de demander au gouvernement de préparer une plainte officielle contre les États-Unis auprès des instances internationales.

La communauté internationale a appelé les États-Unis et l'Iran à la retenue.

L’Iran fait appel à l’Onu

Suite à l’assassinat du général, commandant de la force Al-Qods (unité d’élite des Gardiens de la révolution) chargée des opérations extérieures de l'Iran, la République islamique a fait appel au Conseil de sécurité de l’Onu, selon le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Moussavi.

L’assassinat du général

Soleimani, commandant de la branche des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures de l'Iran, a été tué vendredi 3 janvier.

Sa mort, que l'Iran a promis de venger, a choqué la République islamique et suscité des craintes à propos d'une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Dans la nuit de jeudi 2 à vendredi 3 janvier, les États-Unis ont procédé au bombardement du convoi dans lequel le général se trouvait, à proximité de l'aéroport de Bagdad, tuant également Abou Mehdi al-Mouhandis. Washington les déclare tous les deux impliqués dans l’attaque contre l'ambassade américaine à Bagdad du 31 décembre 2019.

La situation s’aggrave

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a promis de venger la mort du général Soleimani. De son côté, le Président Donald Trump a menacé de frapper «très rapidement et très durement» 52 sites en Iran en cas d’attaques contre des Américains.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (67)

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
politique, ONU, Irak, Qassem Soleimani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik