International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (94)
3921818
S'abonner

Comme l’a déclaré à Reuters un responsable américain, l'Iran a placé ses missiles en alerte renforcée. Pourtant, Washington ignore s'il s'agit d'une mesure défensive ou non.

Les États-Unis ont constaté que l'Iran avait placé son système de missiles en état d'alerte renforcé à travers son territoire, a déclaré le 5 janvier un responsable américain à Reuters.

Ce dernier n'a pas fourni d'autres détails et n'a pas précisé notamment si ces missiles visaient des cibles précises alors que l'Iran a promis de venger la mort de son général Qassem Soleimani, tué dans la nuit du 2 au 3 janvier par une frappe de drone américain en Irak.

«Ils sont clairement en état d'alerte renforcé. Cet état d'alerte renforcé est-il destiné à être mieux préparé défensivement ou à être mieux préparé offensivement? Cela ne peut pas être déterminé à ce stade», a dit ce responsable.

«Mais nous observons cela attentivement», a-t-il ajouté.

La situation s’aggrave

Dans la nuit de jeudi 2 à vendredi 3 janvier, les États-Unis ont procédé à l’assassinat du général Qassem Soleimani en bombardant le convoi dans lequel il se trouvait, à proximité de l'aéroport de Bagdad, tuant également Abou Mehdi al-Mouhandis, membre de haut rang de la milice irakienne Hachd al-Chaabi. Washington les déclare tous les deux impliqués dans l’attaque contre l'ambassade américaine à Bagdad le 31 décembre 2019.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a promis de venger la mort du général Soleimani. De son côté, le Président Donald Trump a menacé de frapper «très rapidement et très durement» 52 sites en Iran en cas d’attaques contre les Américains.

La communauté internationale appelle les États-Unis et la République islamique à la retenue.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (94)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Qassem Soleimani, missiles, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook