International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (66)
2914109
S'abonner

Après qu’une lettre dont le texte annonçait que les troupes américaines seraient repositionnées afin de se préparer à leur retrait prochain d’Irak eut été largement reprise par la presse, le chef d'état-major américain a fait savoir que quoique authentique la missive avait été envoyée par erreur.

La lettre émanant du commandement militaire américain en Irak prévenant Bagdad d'un redéploiement des forces américaines est authentique mais a été envoyée par erreur, a déclaré lundi le chef d'état-major américain, le général Mark Milley.

«C'était un projet [de lettre] non signé», envoyé à quelques leaders militaires irakiens parce que les mouvements de troupes américaines en Irak se sont accrus ces derniers jours, a expliqué à la presse le général Milley, cité par l’AFP.

«C'est une erreur commise en toute bonne foi».

Un courrier annonçant un prochain retrait

Il a été plus tôt annoncé que le commandant des opérations militaires américaines en Irak, le général William H.Seely, a informé par courrier ses homologues irakiens, le lundi 6 janvier, que les troupes américaines seraient repositionnées afin de se préparer à leur retrait prochain d’Irak.

Une copie du courrier en question a été consultée par plusieurs médias et circulait sur Twitter.

L’apparition de ce document est intervenue le lendemain du vote au Parlement irakien en faveur de la fin de l'accord avec la coalition dans la lutte contre Daech* et du retrait total des militaires étrangers du pays.

Cette décision suit l’assassinat de Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution, par une frappe aérienne à Bagdad. Selon le Pentagone, elle a été menée sur ordre du Président Donald Trump en personne.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (66)

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
Pentagone, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik