International
URL courte
4181
S'abonner

Après que le ministère autrichien des Affaires étrangères a été touché par une cyberattaque grave, dont l’origine n’est toujours pas identifiée, un journal a publié en Une un article évoquant une piste «menant à Moscou». L’ambassadeur russe dans ce pays a réagi.

Le ministère autrichien des Affaires étrangères subit une cyberattaque grave depuis samedi dernier. Dans un communiqué conjoint, les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères n’excluent pas qu'il s'agisse d'une attaque ciblée d'un État tiers. Alors que l’enquête est en cours, un média a sorti un article en Une intitulé «Attaque d'espionnage: la piste mène à Moscou».

Comme l’a écrit sur sa page Facebook l’ambassadeur russe à Vienne, Dmitri Lioubinski, cette «cyberattaque massive qui se poursuit déjà depuis plusieurs jours» pose de sérieuses questions. Il a rappelé que Peter Guschelbauer, porte-parole de la diplomatie autrichienne, avait raconté aux journalistes quelles mesures étaient adoptées au ministère des Affaires étrangères conjointement avec les experts du ministère de l’Intérieur, ajoutant par ailleurs que l’enquête demanderait des efforts considérables.

«Malheureusement, pour le [journal, ndlr] Kronen Zeitung, tout est d’ores et déjà clair. Le jour de prestation de serment du nouveau gouvernement autrichien avec à sa tête le chancelier fédéral Sebastian Kurz, le Kronen Zeitung titre sur sa première page "Spionageattacke: Spur nach Moskau" ["Attaque d'espionnage: la piste mène à Moscou"]. En voilà un exemple éclatant de faux. L’auteur ne se donne même pas la peine de produire des faits ou de se demander au moins à qui cela pourrait profiter», a détaillé l’ambassadeur de Russie.

Et d’espérer que ce quotidien autrichien allait publier en gros caractères sur sa première page le démenti de cette fausse information.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
journal, cyberattaque, faux, Russie, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik