International
URL courte
9654
S'abonner

Le ministre iranien des Affaires étrangères, qui prévoyait d'aller au siège des Nations unies cette semaine, s’est vu refuser sa demande de visa américain. Selon Mohammad Javad Zarif, il voulait «évoquer les crimes de l'Amérique» à New York.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a indiqué le 7 janvier avoir été informé par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que les États-Unis lui avaient refusé son visa pour se rendre au siège de l'Onu à New York.

«Ce que nous savons, c'est que le secrétaire d'État américain [Mike Pompeo, ndlr], lors d'un appel au secrétaire général des Nations unies, a dit “nous n'avons pas le temps de délivrer un visa pour Mohammad Javad Zarif et nous ne lui délivrerons pas de visa”», a déclaré M. Zarif.

«Le secrétaire général a répondu en disant que l'Iran avait le droit de participer à cette session», un «débat ouvert» à tous les membres des Nations unies, organisé le 9 janvier au Conseil de sécurité sur le respect de la Charte de l'Onu, a-t-il indiqué, cité par l'AFP qui se réfère à l'agence de presse iranienne Isna.

Cette décision est «un signe de la déroute du gouvernement américain et du régime de Trump», a-t-il accusé, ajoutant qu'il avait prévu pendant sa visite à New York d'«évoquer les crimes de l'Amérique».

«De quoi ont-ils peur réellement? De la vérité?», a-t-il demandé sur Twitter.

Problèmes concernant la délivrance des visas

État-hôte du siège des Nations unies, les États-Unis ont en principe l'obligation d'accorder rapidement des visas aux États qui en font la demande pour permettre à leurs responsables d'assister à des réunions à l'Onu.

Mais en septembre déjà, ils avaient tardé à octroyer un visa à une délégation iranienne accompagnant M. Zarif et au Président iranien Hassan Rohani à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations unies.

Et en juillet, Washington avait été critiqué par l'Onu pour avoir accordé à M. Zarif un visa limitant drastiquement ses déplacements à New York, où celui-ci devait assister à une réunion onusienne sur le développement durable.

Fin juillet, les États-Unis ont mis le nom de M. Zarif sur la liste noire des personnes faisant l'objet de sanctions financières américaines.

Lire aussi:

Violente agression d'un adolescent à Paris: une vidéo se propage sur la Toile
Taïwan annonce l'incursion dans son espace aérien de huit avions bombardiers et de quatre avions de chasse chinois
Le célèbre journaliste Larry King est décédé
Failles dans la gestion de la crise sanitaire: «C’est Bruxelles qui a sacrifié l’hôpital public français!»
Tags:
visas, États-Unis, ONU, Mohammad Javad Zarif, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook