International
URL courte
202163
S'abonner

Au cours de leur entretien téléphonique qui a eu lieu ce mardi 7 janvier, Emmanuel Macron et Hassan Rohani ont discuté de la situation dans la région après l’assassinat de Qassem Soleimani et la décision de Téhéran de réduire ses engagements prévus dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien.

Tout en soulignant «la profonde préoccupation de la France face aux événements récents en Irak et dans la région, ainsi que la détermination de la France à travailler à l’apaisement des tensions» qui ont suivi l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani, Emmanuel Macron a «appelé l’Iran à s’abstenir de toute mesure de nature à aggraver l’escalade en cours», a fait savoir l’Élysée suite à l’entretien téléphonique des Présidents français et iranien.

Emmanuel Macron a également appelé Téhéran à revenir dans l'accord de Vienne sur son programme nucléaire et a demandé la libération «sans délai» des Français Fariba Adelkhah et Roland Marchal, détenus en Iran depuis plusieurs mois.

De son côté, le chef du gouvernement iranien a averti mardi Emmanuel Macron que les intérêts américains au Moyen-Orient étaient désormais «en danger» et que les États-Unis ne pouvaient pas «échapper aux conséquences de ce grand crime» qu’est l’assassinat du général Soleimani.

Hassan Rohani a souligné que ce «crime» a renforcé «comme jamais l'unité et la solidarité du peuple iranien et aussi celles du peuple irakien» et que l’Iran «n'hésite pas à défendre ses droits et sa souveraineté».

Téhéran envisage de répondre à l’assassinat de Soleimani

Mardi 7 janvier, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Shamkhani, a déclaré que Téhéran envisageait 13 «scénarios de vengeance» en représailles à la frappe américaine qui a tué le 3 janvier près de l'aéroport de Bagdad le général Soleimani, commandant de la Force Al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution. M.Shamkhani a promis que la mise en œuvre du plus faible de ces scénarios pourrait être «un cauchemar historique pour tous les Américains».

De son côté, des sources anonymes au sein du ministère américain de la Défense ont signalé au Wall Street Journal que le Pentagone envisageait de déployer au Moyen-Orient 200 militaires supplémentaires après quoi le nombre de soldats américains dans la région dépassera les 80.000. Toujours selon le quotidien, le Pentagone veut y déployer six bombardiers stratégiques B-52.

Lire aussi:

Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Des voleurs surpris par la police en train de vider un logement sous scellé truffé d’armes de guerre
Tags:
Hassan Rohani, Emmanuel Macron, France, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik