International
URL courte
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)
3445207
S'abonner

Tout en jugeant que la puissance économique américaine était le meilleur moyen de dissuasion, Donald Trump a indiqué que Washington n’utiliserait pas ses armes face à l’Iran mais lui imposerait de nouvelles sanctions économiques pour ainsi répondre aux récentes frappes iraniennes contre deux bases en Irak.

Dans son allocution à la nation suivant les frappes iraniennes contre des bases abritant des militaires américains en Irak, Donald Trump a déclaré que Washington imposerait «immédiatement des sanctions économiques punitives supplémentaires au régime iranien».

Il a également promis que ces nouvelles «sanctions puissantes» resteront en vigueur jusqu'à ce que l'Iran «change son comportement».

«Le fait que nous ayons cette formidable armée et ces équipements militaires ne signifie pas que nous devons les utiliser. Nous ne voulons pas les utiliser. La force américaine, tant militaire qu'économique, est le meilleur moyen pour dissuader», a-t-il souligné.

«L'Iran semble reculer»

Alors que Téhéran affirme que ses attaques contre les bases auraient fait au moins 80 victimes, le Président Trump s’est félicité qu’«aucun Américain n'a été blessé dans» les frappes.

«L'Iran semble reculer, ce qui est une bonne chose pour toutes les parties concernées et une très bonne chose pour le monde. Aucune vie américaine ou irakienne n'a été perdue», a-t-il ajouté.

Les Nations unies ont salué la déclaration de Donald Trump et l’ont qualifiée de pas vers la désescalade, a déclaré le porte-parole du secrétaire général de l’Organisation Stéphane Dujarric.

Tensions entre l’Iran et les États-Unis

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, les Américains ont mené une opération spéciale près de l’aéroport de Bagdad qui a débouché sur le meurtre d’Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux des Hachd al-Chaabi, et du général iranien Qassem Soleimani commandant de la Force Al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution.

Par la suite, dans la nuit du 7 au 8 janvier, deux bases abritant des militaires américains en Irak ont été visées par des missiles, attaques que la partie iranienne n’a pas tardé à revendiquer.

Dossier:
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
Qassem Soleimani, États-Unis, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook