International
URL courte
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)
402984
S'abonner

Donald Trump a mis en doute les explications selon lesquelles le crash du Boeing ukrainien non loin de l'aéroport de Téhéran a été provoqué par des problèmes techniques.

Le crash du Boeing 737 ukrainien, qui a fait 176 morts en Iran le 8 janvier, aurait pu être le résultat d'une erreur et non de problèmes techniques comme c'était annoncé, a estimé jeudi 9 janvier le Président Trump.

«J'ai des suspicions [...]. C’est un événement tragique [...]. Quelqu'un aurait pu commettre une erreur de l’autre côté», a indiqué le Président américain devant les journalistes réunis à la Maison-Blanche.

Il a rappelé que le vol s'était déroulé dans «des circonstances plutôt défavorables».

M.Trump a appelé à attendre les résultats du décryptage des boîtes noires avant d’espérer que les autorités iraniennes les remettraient au groupe Boeing.

Hypothèse sur un missile sol-air

Le Conseil de défense et de sécurité nationale d’Ukraine avait précédemment émis plusieurs hypothèses dont celle sur un tir de missile sol-air. Plus tard, les médias, qui se réfèrent à des représentants du Pentagone, ainsi que des services secrets américains et irakiens, ont annoncé que le Boeing aurait été touché par un missile sol-air iranien.

La chaîne de télévision CBS News avait de son côté affirmé que des satellites américains auraient enregistré le lancement de deux missiles sol-air peu avant le crash.

«Rumeurs illogiques»

L’Iran a rejeté ce jeudi 9 janvier l’hypothèse selon laquelle l’avion aurait été abattu. Selon le chef de l’Organisation de l’aviation civile d’Iran, Ali Abedzadeh, l’avion ne pouvait pas être abattu puisque plusieurs autres avions de ligne «iraniens et étrangers» se trouvaient alors à la même altitude.

Selon lui, il s’agit de «rumeurs illogiques».

«Puisque les pilotes de l’avion ukrainien ont essayé de rentrer à l’aéroport, nous avons renoncé à l’hypothèse initiale d’un tir de missile visant l’appareil», a indiqué M.Abedzadeh cité par l’agence de presse de la République islamique (IRNA).

Il a également ajouté que l'Iran avait fourni toutes les informations aux pays souhaitant participer à l'enquête et que si c'était nécessaire, le décryptage des «boîtes noires» serait effectué en France ou dans un autre pays.

Crash d’un vol ukrainien en Iran

Un Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA), reliant Téhéran à Kiev, mercredi 8 janvier, s'est écrasé sur le territoire iranien quelques minutes après son décollage de l'aéroport Imam-Khomeini.

Selon le bilan officiel, les 167 passagers du vol PS752, citoyens iraniens, ukrainiens, canadiens, allemands, suédois et afghans, ainsi que les neuf membres d'équipage ont été tués dans le crash.

La plupart des victimes sont Canadiens et Iraniens.

Dossier:
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)

Lire aussi:

Le Kremlin réagit après les piques de Kadyrov contre Macron
Didier Raoult face à David Pujadas: «Vous êtes le seul à me prendre pour un imbécile»
La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Tags:
Iran, crash d'avion, Boeing 737-800, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook