International
URL courte
2215114
S'abonner

La base militaire irakienne de Balad, qui abrite des forces américaines en Irak, a de nouveau été la cible de tirs de roquettes ce jeudi 9 janvier, relatent les médias.

Des roquettes sont tombées jeudi 9 janvier dans le district de Dujail de la province irakienne de Salah ad-Din, non loin de la base irakienne de Balad où sont cantonnés des soldats américains, annoncent les médias qui se réfèrent à des sources policières.

La frappe n’aurait pas fait de victimes. Pour l’instant, il n’est pas clair de savoir d’où venaient les roquettes.

La ville de Dujail est située à 50 km au nord de Bagdad.

Attaques de roquettes visant les soldats US en Irak

Le 5 janvier, le parlement irakien a décidé de mettre fin à la présence des troupes étrangères dans le pays. Le même jour, la coalition internationale sous commandement des Washington a annoncé suspendre l'entraînement des forces de sécurité irakiennes en raison d'attaques à la roquette répétées contre des bases abritant des troupes américaines dans le pays.

Ces décisions ont été prises deux jours après la mort du général iranien Qassem Soleimani et du numéro deux des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi), Abou Mehdi al-Mouhandis, dans une frappe américaine à Bagdad.

Le 4 janvier, au lendemain de la mort de ces responsables, Kataeb Hezbollah, la plus puissance des milices qui forment les Hachd al-Chaabi, a lancé un avertissement aux forces de sécurité irakiennes. Selon le groupe, les soldats irakiens doivent se tenir à distance des bases et installations utilisées par l’armée des États-Unis en Irak à partir du 5 janvier.

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Référendum climat: «Emmanuel Macron est le plus grand prestidigitateur qu’on ait eu depuis très longtemps»
Tags:
Balad, base militaire US, roquettes, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook