International
URL courte
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)
6533
S'abonner

Cette hôtesse de l’air ukrainienne ne savait pas à ce moment-là que cela serait sa dernière photo. Elle a accompagné sa photo sur fond de coucher de soleil à Bangkok de la légende «Je t’aime, travail», ce qui a ému le Net, car une dizaine de jours plus tard elle est montée à bord du Boeing qui s’est écrasé en Iran…

La dernière publication de l’hôtesse de l’air ukrainienne Valeriya Ovcharouk décédée dans le crash du Boeing a touché la corde sensible chez ses abonnés. Le 21 décembre s’avère être sa dernière photo, sur fond de coucher de soleil à Bangkok. «Je t’aime, travail», avait-elle alors écrit sur Instagram.

«Quelle belle jeune femme, elle aurait dû vivre et vivre encore», «J’ai tellement pitié pour les jeunes… Qu’elle repose en paix», «Repose en paix, beauté», est-il écrit dans les commentaires qui ne font que se multiplier depuis le drame.

Certains utilisateurs ont pointé un lien mystérieux entre la biographie de l’hôtesse de l’air et son sort. Là, elle a écrit en anglais «Je crois que je peux voler, je crois que je peux toucher au ciel».

«Voilà elle a touché au ciel», a fait remarquer une abonnée. «Soyez prudents avec vos vœux, ils ont l’habitude de se réaliser».

176 personnes à bord

167 passagers et neuf membres d'équipage, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, ont trouvé la mort le 8 janvier dans le crash d’un Boeing 737-800 peu après son décollage de l'aéroport Imam-Khomeini, selon le bilan officiel. L’avion de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) assurait la liaison Téhéran-Kiev.

Selon le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, l’appareil a été abattu par un missile iranien, peut-être de façon accidentelle. L’Iran a proposé que le Canada partage ses informations avec la commission d'enquête iranienne. Le chef de l’Organisation de l’aviation civile d’Iran, Ali Abedzadeh, a pointé que l’aéronef n’avait pas pu être abattu étant donné que plusieurs autres appareils «iraniens et étrangers» volaient alors à la même altitude.

Dossier:
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)

Lire aussi:

Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
La façade de la Banque de France en feu à Paris, les tensions se poursuivent - vidéos
Tags:
hôtesse de l’air, Iran, crashs, Boeing 737
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook