International
URL courte
6716
S'abonner

Au moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessés dans une fusillade qui a éclaté vendredi 10 janvier, vers 09h00 heure locale, au collège Cervantes de la ville mexicaine de Torreon, a annoncé le journal local El Siglo de Torreon.

Au moins deux personnes ont été tuées et six autres blessés dans une fusillade qui a éclaté vendredi 10 janvier, vers 09h00 heure locale, au collège Cervantes de Torreon situé dans la ville mexicaine de Torreon (nord), a annoncé le journal local El Siglo de Torreon.

​Un enfant de 11 ans, élève de sixième, a ouvert le feu sur ses camarades de classe, tuant un enseignant avant de se donner la mort, a précisé le maire de Torreon, Jorge Zermeno, cité par le journal mexicain El Diario de Coahuila.

L'enfant avait deux armes sur lui pendant l'attaque, a déclaré M.Zermeno.

Selon El Siglo de Torreon, les blessés ont été hospitalisés.

​L'administration​ du collège a évacué les élèves. La police a établi un périmètre de sécurité autour de l'établissement. 

Les rues voisines ont été bouclées par la police pour faciliter l'évacuation des élèves et du personnel ainsi que le travail des médecins.

Le procureur général de l'État de Coahuila a lancé une enquête.

«Nous menons déjà une enquête, mais même le père du garçon ne sait pas comment il a eu accès à l'arme», a déclaré aux journalistes un représentant du parquet, Maurilio Ochoa.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune agresseur aurait agi sous l'influence d'un jeu vidéo, a affirmé le gouverneur de l'État de Coahuila, Miguel Angel Riquelme, lors d'une conférence de presse.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
collège, fusillade, Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook