International
URL courte
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (48)
5517021
S'abonner

La diplomatie ukrainienne a confirmé qu’il n’y avait pas de raison de croire qu’il s’agissait d’un attentat à bord du Boeing 737 qui s’est écrasé en Iran. Selon le ministère, l’appareil a changé de cap après avoir commencé à s’abimer.

L’avion qui s’est écrasé en Iran le 8 janvier a fait demi-tour après une panne à bord, a confirmé le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Vadime Pristaïko. Précédemment, certains médias ont affirmé que le Boeing avait changé de trajectoire peu après son décollage pour revenir à Téhéran.

«Quant au demi-tour de l’avion: c’est vrai qu’il a changé de cap, mais il est trop tôt pour dire quelle en était la cause. Selon les données dont nous disposons, cela a eu lieu après que l’appareil a commencé à s’abimer», a déclaré le ministre lors d’un point de presse.

La dernière conversation avec les pilotes s’est déroulée normalement: «Nous avons un horodatage précis lorsque nos pilotes ont contacté les contrôleurs pour la dernière fois», a-t-il ajouté. «Jusqu’à la fin de la conversation la situation restait stable, ce sur quoi les contrôleurs ont été informés».

Abattu par un missile ou attentat?

Concernant la version évoquée par Justin Trudeau et Boris Johnson, M.Pristaïko a annoncé que «si nous prouvons que cet avion a été abattu, bien sûr, nous allons non seulement traduire tous les responsables en justice, mais aussi leur demander un préjudice. Mais pour le moment, il est trop tôt pour en parler».

Le ministre a fait remarquer qu’aucune hypothèse n’était exclue.

Selon M.Pristaïko, «rien ne permet de constater la présence d’une quelconque substance sur les débris de l’avion qui attesteraient d’un caractère terroriste ou d’événements contre nature».

«Nous n’avons pas réussi jusqu’ici à récolter tous les fragments de l’appareil», c’est ça dont s’occupe la partie iranienne, a-t-il ajouté.

Cela étant, le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a déclaré dans un communiqué qu’il considérait «deux versions principales» selon lesquelles soit un tir de missile soit un acte terroriste ont débouché sur la catastrophe du Boeing ukrainien.

Problème de moteur

Les 176 personnes, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, qui se trouvaient à bord du Boeing 737-800 ont trouvé la mort dans le crash. L’aéronef s’est écrasé peu après son décollage de l'aéroport Imam-Khomeini. Initialement, la partie iranienne a lié la catastrophe à l’embrasement d’un des moteurs du Boeing.

Selon le Canada, l’appareil a été abattu par un missile iranien, peut-être de façon accidentelle. Le chef de l’Organisation de l’aviation civile d’Iran, Ali Abedzadeh, a pointé que l’aéronef n’avait pas pu être abattu étant donné que plusieurs autres appareils «iraniens et étrangers» volaient alors à la même altitude.

Dossier:
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (48)

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
Boeing 737, Iran, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook