International
URL courte
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)
20774
S'abonner

Après que l’Iran a reconnu avoir détruit l’avion ukrainien à l’aide d’un missile, les investigations de l’Ukraine seront menées dans le cadre d’une enquête non plus pour violation des règles de sécurité, mais pour meurtre prémédité et destruction d’aéronef.

Le procureur général d’Ukraine revient sur l’affaire pénale du Boeing ukrainien abattu en Iran qui a fait 176 morts le 8 janvier dernier. Les enquêteurs privilégiaient, dans un premier temps, la thèse de la violation des règles de sécurité de circulation ou d’exploitation d’un moyen de transport aérien ayant fait des morts, mais l'enquête va être requalifiée. Les investigations ont été confiées à la police nationale.

«Le bureau du procureur général a décidé de requalifier l’affaire pénale ouverte. L’enquête se poursuivra dans le cadre des articles du code pénal qui prévoient des responsabilités pour un meurtre prémédité de deux personnes ou plus et la destruction de l’avion», a annoncé le 11 janvier son service de presse.

Ce dernier précise que la décision a été prise après «le traitement des informations obtenues dans le cadre de la coopération avec les partenaires internationaux et fournies par les forces de l’ordre et les experts ukrainiens présents sur le lieu du drame», ainsi qu’à la suite de la reconnaissance par l’Iran de sa responsabilité dans le drame.

Déclarations de l’Ukraine

Le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a indiqué ce 11 janvier qu’il attendait un aveu de culpabilité complet de la part de l'Iran, des excuses officielles, la punition des coupables et le paiement d'une compensation pour l'avion ukrainien abattu.

Il a dit espérer également que l'enquête sur la catastrophe se déroulerait sans délais ni obstacles.

Ukraine International Airlines a pour sa part souligné qu’elle n’avait jamais mis en doute l'innocence de l'équipage dans cette affaire.

Aveux de l’Iran

Les Forces armées iraniennes ont reconnu ce 11 janvier avoir abattu, à la suite d’une «erreur humaine», le Boeing ukrainien qui venait de décoller de l’aéroport de Téhéran pour relier Kiev. Le drame a fait 176 morts dont neuf membres d’équipage.

Téhéran qui, dans un premier temps, avait nié toute possibilité de tir, même accidentel, d’un missile, comme l'avaient affirmé le Canada et le Royaume-Uni, a par la suite fait son mea culpa.

Dossier:
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Macron: «les images de l'agression» du producteur à Paris «sont inacceptables et nous font honte»
Tags:
enquête, Ukraine, crash d'avion, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook