International
URL courte
18595
S'abonner

Plus de la moitié des Américains désapprouvent la façon dont Donald Trump gère la situation concernant l’Iran et se croient moins en sécurité après la frappe du Pentagone qui a tué le général iranien Qassem Soleimani à Bagdad, selon un sondage réalisé par Ipsos et la chaîne de télévision ABC News.

Au moins 56% des Américains affirment être contre les actions de Washington à l’égard de l’Iran, a annoncé l’entreprise Ipsos qui avait organisé un sondage à ce sujet avec la chaîne de télévision américaine ABC News les 10-11 janvier.

Dans le même temps, 43% des personnes approuvent la politique de Donald Trump dans ce domaine.

Sécurité aux États-Unis après le meurtre du général iranien

52% des personnes interrogées déclarent que la frappe du Pentagone à Bagdad, qui s’est terminée par la mort du chef de la Force iranienne Al-Qods, Qassem Soleimani, a entraîné une baisse du niveau de sécurité aux États-Unis, selon Ipsos.

Un quart des sondés estiment toutefois être plus en sécurité après la mort du général iranien, alors que 22% croient que l’opération spéciale décidée par Donald Trump n’aurait aucun effet sur la situation aux États-Unis.

Une guerre à grande échelle contre l’Iran?

Au moins 41% des personnes se sont dites plutôt préoccupées par la possibilité d’une guerre à grande échelle contre l'Iran.

32% des sondés redoutent un conflit avec Téhéran suite à l’aggravation des relations entre les deux pays.

Mais ce risque ne préoccupe presque pas 20% des Américains, et pour 7%, ce n’est pas un problème du tout.

Selon Ipsos, le sondage a été réalisé auprès de 525 adultes, en anglais et en espagnol. La marge d’erreur statistique ne dépasse pas 4,8%.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
ABC News, Ipsos, Qassem Soleimani, Donald Trump, sondage, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik