International
URL courte
271226
S'abonner

La chancelière allemande a effectué le 11 janvier une visite d'une journée à Moscou, la première depuis 2015, pour s’entretenir avec le Président russe et examiner un large éventail de questions d'actualité internationale, notamment les tensions au Moyen-Orient et la collaboration concernant le gazoduc Nord Stream 2.

Une vidéo d'Angela Merkel parlant russe au Kremlin après une entrevue avec Vladimir Poutine a été postée ce dimanche 12 janvier sur Twitter. Les images ont été mises en ligne par le journaliste du pool du Kremlin Dmitri Smirnov.

«Merci beaucoup», «Au revoir», «Bonne chance», lance-t-elle.

La chancelière salue les responsables russes avant de quitter le bâtiment et de monter dans sa voiture.

Nord Stream 2, Soleimani et Libye au menu

Vladimir Poutine et Angela Merkel se sont concertés le 11 janvier à Moscou, afin d’évoquer notamment la montée de la tension entre l'Iran et les États-Unis après le meurtre du commandant de la force Al-Qods, Qassem Soleimani, ainsi que la situation en Libye qui pourrait, selon Berlin, devenir une «seconde Syrie».

En outre, les deux interlocuteurs ont examiné les problèmes relatifs à la construction du gazoduc Nord Stream 2, consécutifs au vote du Congrès américain, à la mi-décembre, de sanctions contre le projet. Ainsi, le groupe suisse Allseas a été contraint d’arrêter les travaux et de rappeler ses bateaux en raison de ces restrictions. La chancelière a affirmé que la mise en service du gazoduc profiterait «à l’Allemagne et à d’autres pays européens», tandis que le Président russe lui a assuré que les travaux seraient achevés «d’ici la fin de l’année ou au premier trimestre 2021».

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
Libye, Qassem Soleimani, Nord Stream 2, Angela Merkel, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook