International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (93)
137810
S'abonner

Donald Trump pourrait être poursuivi en justice par la République islamique, a annoncé le chef du pouvoir judiciaire iranien. Il a déclaré l’intention du pays d’intenter un procès, au niveau international, au Président des États-Unis qui a ordonné de tuer Qassem Soleimani, a fait savoir l’agence de presse iranienne Fars.

Une plainte sera déposée par l’Iran auprès d’une cour internationale pour violation de toutes les lois internationales contre le Président Trump qui a ordonné l’assassinat du commandant de la Force Al-Qods, Qassem Soleimani, a déclaré le chef du pouvoir judicaire iranien, Seyed Ebrahim Rayeesi, cité par l’agence iranienne Fars.

Il n’a pas précisé quelle institution judiciaire internationale exactement serait saisie par l’Iran.

«Cette question sera certainement examinée au siège des droits de l'Homme en coopération avec le ministère des Affaires étrangères et d’autres organes, et nous devons faire en sorte que le Président américain rende compte de ses actes en tant que principal suspect. Il devrait faire l’objet d'une plainte», a détaillé Rayeesi, s'adressant aux autorités judiciaires, ce 13 janvier, à Téhéran.

Selon lui, «cette question se poursuivra» tant que Donald Trump occupera le poste de Président et après son mandat. «Nous ne le laisserons pas tranquille et il devra se présenter devant un tribunal international», a-t-il conclu.

La mort du général

Qassem Soleimani a été tué dans la nuit du 2 au 3 janvier, par une frappe aérienne ciblée des États-Unis sur le convoi dans lequel se trouvait le général iranien, à proximité de l'aéroport de la capitale irakienne. Peu après, Donald Trump a revendiqué son élimination.

Le Président américain a expliqué cet assassinat par le fait que Qassem Soleimani préparait des frappes contre des ambassades américaines. Cependant, les États-Unis n’ont pas encore fourni de preuves de cette affirmation, se référant à une enquête menée par les services secrets.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (93)

Lire aussi:

La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
États-Unis, justice, Qassem Soleimani, Iran, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook