International
URL courte
11723
S'abonner

Suite aux déclarations du conseiller américain à la Sécurité nationale, qui a supposé que les manifestations et les sanctions contre l’Iran forceraient ce dernier à s’asseoir à la table des négociations, Donald Trump a tweeté qu’il ne pourrait «être plus indifférent, qu'ils négocient ou non».

En réaction sur les propos du conseiller à la sécurité nationale, Donald Trump a déclaré sur Twitter qu'il lui importait peu que l’Iran accepte ou non de négocier.

«Le conseiller à la Sécurité nationale a suggéré aujourd'hui que les sanctions et les manifestations "réprimaient l'Iran" et le pousseraient à négocier. En fait, je ne pourrais pas être plus indifférent, qu'ils négocient ou non. Cela dépendra entièrement d'eux, mais pas d'armes nucléaires et "ne tuez pas vos manifestants"», a écrit le Président des États-Unis.

Plus tôt, Robert O'Brien, conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump, avait déclaré sur Fox News que l'Iran était actuellement sous une pression maximale, qu'il était réprimé et qu'il serait obligé de s'asseoir à la table des négociations.

Donald Trump «déshonore» la langue persane

Un certain temps plus tard, Trump a traduit cette publication en persan sur son compte Twitter.

Ce n'est pas le premier post sur le réseau social que le Président des États-Unis double en persan. Auparavant, Donald Trump avait publié un message en persan, alors que des centaines d’étudiants étaient rassemblés devant l’Université Amirkabir de Téhéran pour honorer la mémoire des victimes de l’avion ukrainien abattu.

En réaction à cette publication, le ministère iranien des Affaires étrangères l’avait critiqué, arguant que Trump n’avait pas le droit de «déshonorer» la langue persane.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
négociations, Iran, politique, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook