International
URL courte
11315
S'abonner

Rendu perplexe par la visite inattendue du Président ukrainien à Oman début janvier, Mike Pompeo a eu ce dernier par téléphone pour faire le point, a indiqué un conseiller de Volodymyr Zelensky. Selon le service de presse présidentiel, le chef d’État menait des négociations avec les autorités locales.

Le voyage du Président ukrainien Volodymyr Zelensky au sultanat d’Oman début janvier a déboussolé les renseignements américains, a déclaré son conseiller Kostiantyn Yelisieïev sur la chaîne de télévision ukrainienne Pryamoï.

Pompeo passe un coup de fil

D’après lui, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a téléphoné au chef d’État ukrainien pour savoir ce que celui-ci faisait à Oman. Volodymyr Zelensky n’y était accompagné que d’un officiel pendant son déplacement, à savoir son assistant Andrey Ermak, ce qui a soulevé des questions de la part des États-Unis et de la société ukrainienne, a-t-il indiqué.

Washington a été décontenancé par la visite de Zelensky à Oman, sur fond de détérioration de la situation dans la région et de la grave maladie du sultan Qabus ibn Saïd, sur son lit de mort à l’époque, a précisé le conseiller du Président ukrainien.

En vacances?

Début janvier, Zelensky et plusieurs membres de sa famille ont été identifiés à Oman, où ils logeaient à l’hôtel Al Bustan Palace de Mascate, ont fait savoir les médias ukrainiens. Ensuite, ils ont annoncé que le Président était en vacances. Cependant, son service de presse a expliqué plus tard qu’il menait des pourparlers avec des fonctionnaires omanais sans préciser leurs noms.

La visite de Zelensky à Oman a été interrompue par le drame de l’avion ukrainien abattu à Téhéran qui a fait 176 morts. Le corps des Gardiens de la révolution islamique a reconnu sa responsabilité, expliquant que le tir du missile était lié à une «erreur humaine».

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Paris s'oppose à une quasi-fermeture des frontières par Berlin avec la Moselle
Biden explique pourquoi il a ordonné des frappes en Syrie
Un photo-journaliste de 65 ans violemment agressé à Reims, son pronostic vital engagé
Tags:
services secrets, États-Unis, Mike Pompeo, Oman, Volodymyr Zelensky
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook