International
URL courte
Conférence de Berlin sur la paix en Libye, janvier 2020 (16)
10505
S'abonner

Le maréchal Khalifa Haftar a exprimé «sa gratitude et sa reconnaissance» à Vladimir Poutine «pour les efforts déployés» en vue trouver une solution à la crise libyenne.

Dans le sillage des négociations entre les parties libyennes tenues à Moscou le 13 janvier, le commandant en chef de l’Armée nationale libyenne Khalifa Haftar a remercié Vladimir Poutine pour les efforts fournis visant à stabiliser la Libye.

«Je vous adresse ma gratitude et ma reconnaissance personnelle pour les efforts déployés par la Fédération de Russie en vue de restaurer la paix et la stabilité en Libye», lit-on dans la lettre envoyée par M.Haftar au chef du Kremlin.

Black smoke billows over the skyline as a fire at the oil depot for the airport rages out of control after being struck in the crossfire of warring militias battling for control of the airfield, in Tripoli,
© AP Photo / Mohammed Ben Khalifa
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait auparavant constaté un «certain progrès» à l’issue des négociations à Moscou destinées à signer un accord formel de cessez-le-feu en Libye entre les deux parties belligérantes.

Poutine attendu à la conférence de Berlin

Le Président russe participera dimanche 19 janvier à Berlin à la conférence internationale sur le conflit en Libye dont le projet de conclusion est «quasiment approuvé» selon Moscou. Selon Sergueï Lavrov, les textes finaux respecteront «pleinement les décisions du Conseil de Sécurité de l’Onu sur la Libye».

Depuis avril 2019, les forces du maréchal Haftar mènent une offensive pour tenter de s’emparer de Tripoli où siège le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj.

Dossier:
Conférence de Berlin sur la paix en Libye, janvier 2020 (16)

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Libye, Russie, Khalifa Haftar, Vladimir Poutine, cessez-le-feu, négociations, Fayez el-Sarraj
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook