International
URL courte
1125
S'abonner

Une habitante de la ville d’Ipswich, en Australie, a été apeurée après avoir remarqué un serpent brun, très venimeux, qui était entré dans sa maison par une porte restée ouverte. Elle a dû appeler un spécialiste pour se débarrasser de l'animal.

Une femme de 25 ans a découvert l’un des serpents les plus venimeux au monde rampant à sa fenêtre après qu’il s’est glissé dans la maison, rapporte le Sun. Les faits se sont déroulés lundi 20 janvier à Ipswich, dans le Queensland, en Australie.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre un grand serpent qui semble en effet tenter de sortir par une fenêtre fermée.

Selon le média, un spécialiste des serpents a été appelé par la propriétaire après qu’elle a découvert cet animal. Cette dernière a expliqué qu’elle avait accidentellement laissé la porte de sa maison ouverte et que, par conséquent, le serpent était parvenu à se glisser à l’intérieur. L’un des chiens de la jeune femme s’est alors mis à grogner, ce qui l’a alertée.

Elle est alors sortie par la porte arrière avec ses deux chiens en attendant l’arrivée du spécialiste. 

Venu sur place, celui-ci a trouvé le reptile dans la salle de bains. En outre, il a remarqué que beaucoup de choses étaient renversées dans la maison.

«J'ai donc suivi les destructions jusqu'à la salle de bains où j'ai découvert qu'il [le serpent, ndlr] essayait de sortir par la fenêtre», a-t-il raconté au Sun.

D’après la revue Australian Geographic, les serpents bruns sont responsables de plus de décès chaque année en Australie que toute autre espèce de serpents, leur venin étant par ailleurs le deuxième plus toxique au monde.

Lire aussi:

Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
maison, serpent venimeux, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook