International
URL courte
3276
S'abonner

Pour Moscou, l’expulsion par la Bulgarie de deux diplomates russes le 24 janvier est une mesure «inamicale» et «provocatrice». «Nous gardons le droit de riposter», a asséné le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère russe des Affaires étrangères est revenu le 25 janvier dans un communiqué sur le renvoi de deux de ses diplomates du sol bulgare.

«Le 24 janvier, les autorités bulgares ont pris la décision d’expulser du pays un diplomate de l’ambassade et un employé d’un bureau commercial de la Fédération de la Russie en Bulgarie. Aucune preuve clair pour soutenir cette décision n’a été fournie», explique la diplomatie.

Le ministère a également indiqué si Moscou envisageait de répondre.

«Nous considérons cette mesure officielle de Sofia comme ouvertement inamicale et provocatrice, allant à l’encontre du caractère constructif et traditionnellement fondé sur le respect mutuel des relations russo-bulgares. Nous gardons le droit de riposter.»  

«Personae non gratae»

Auparavant, l’ambassade russe à Sofia avait annoncé avoir reçu une note de la part des autorités bulgares déclarant deux diplomates russes «personae non gratae».

Ces derniers ont été notamment accusés d’espionnage. Pourtant, compte tenu du fait qu'ils bénéficient de l’immunité diplomatique, l’enquête a été clôturée. 

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
diplomates, Bulgarie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook