International
URL courte
18466
S'abonner

Après plusieurs attaques le 26 janvier dans la Zone verte de Bagdad, surtout contre l'ambassade des États-Unis, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré qu’il y avait eu un blessé dans une conversation avec le chef du gouvernement irakien par intérim, Adel Abdel-Mehdi.

Dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre irakien par intérim, Mike Pompeo s’est dit indigné par les frappes portées contre l’ambassade américaine à Bagdad et l’a appelé à prendre des mesures immédiates afin de sécuriser les bâtiments diplomatiques. Une personne a été blessée à la suite de tirs de roquettes, a confirmé le secrétaire d’État à Adel Abdel-Mehdi.

«Le secrétaire d’État a tenu à souligner que les attaques attestent d’une terrible négligence envers la souveraineté de l’Irak et d’une incapacité de contrer ces groupes armés dangereux», a précisé le service de presse du département d’État.

Deux attaques en un jour

Deux attaques de roquettes ont été rapportées par les médias dimanche 26 janvier. Jusqu'à cinq missiles sont tombés à proximité de l'ambassade des États-Unis à Bagdad. Par la suite, trois ont touché le bâtiment, a annoncé la chaîne de télévision Al-Arabiya, précisant que l’une d'elles avait endommagé le restaurant.

Située sur la rive ouest du Tigre, la Zone verte de Bagdad, qui abrite des bâtiments publics et de nombreuses ambassades, est régulièrement ciblée par des tirs de roquettes.

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
Adel Abdel-Mehdi, Mike Pompeo, États-Unis, Bagdad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook