International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (30)
28772
S'abonner

Dans un message posté sur son compte Twitter, la représentation diplomatique américaine au Danemark a affirmé que la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, dont le monde célèbre le 75e anniversaire, était due aux «soldats américains» et non à l’Armée rouge. Une erreur qui semble se répéter depuis un certain temps.

L’ambassade des États-Unis au Danemark a prétendu dans un tweet que le camp d'extermination nazi Auschwitz avait été libéré par l’armée américaine.

«Il y a 75 ans, des soldats américains ont libéré le camp d'Auschwitz-Birkenau. #WeRemember», a indiqué la représentation diplomatique le 27 janvier, à l’occasion de la Journée internationale de la mémoire de l'Holocauste.

​Pointée du doigt par les internautes, l’ambassade a reconnu son «erreur» dans un autre tweet sans pour autant rectifié ni supprimer le message initial.

L’ambassade russe aux États-Unis a de son côté qualifié les déclarations américaines de «falsification de l’histoire» rappelant que le camp avait été libéré par l’Armée rouge et demandant de «ne pas effacer sa mémoire».

À Jérusalem, le vice-président états-unien «oublie» de mentionner l’Armée rouge

Ce n’est pas la première fois que des responsables américains omettent de mentionner le rôle de l’Armée rouge dans la libération d'Auschwitz.

S'exprimant le 23 janvier à Jérusalem lors de la cérémonie commémorant les victimes du camp d’extermination, le vice-président américain Mike Pence s’est ainsi contenté d’évoquer des «militaires» ayant ouvert ses portes le 27 janvier 1945, sans préciser leur origine.

Le Spiegel attribue la libération aux Américains puis s’excuse

Une erreur similaire à celle de l’ambassade états-unienne a été commise cette semaine par le magazine allemand Spiegel qui a elle aussi attribué, également dans un tweet, la libération du camp aux soldats américains. L’hebdomadaire le plus lu d’Allemagne a rapidement présenté ses excuses, qualifiant cette erreur d’«extrêmement embarrassante» et jugeant que la capture d'écran qui circule sur les réseaux sociaux était une «punition juste».

40% des juifs tués étaient soviétiques

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 1,1 million de personnes, dont près d'un million de juifs, ont été tuées par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945, dans le sud de la Pologne occupée. La plupart ont péri dans des chambres à gaz.

L’URSS a perdu 27 millions de personnes, militaires et civils, durant la Seconde Guerre mondiale. 40% des juifs tués des mains des nazis étaient des citoyens soviétiques, selon Vladimir Poutine.

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (30)

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Tags:
États-Unis, ambassade, armée, camp de concentration d'Auschwitz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook