International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (27)
9302
S'abonner

Le Kremlin a exprimé ses regrets concernant les déclarations du Président ukrainien qui reproche à l’URSS d’avoir contribué au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, tout en précisant à cette occasion qu’il ne savait pas encore si Volodymyr Zelensky devait être invité au défilé du 9 mai prochain qui célébrera les 75 ans de la Victoire.

Les déclarations de Volodymyr Zelensky sur la responsabilité de l'URSS dans l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale ne suscitent que «regrets» et «incompréhension», a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

«Je ne peux que répéter que de telles déclarations, à l'exception du regret et de l'incompréhension, ne causent rien. Tout le reste est sujet à précision», a-t-il affirmé.

Le porte-parole du Président russe a toutefois souligné qu'il ne savait pas encore si M.Zelensky sera invité au défilé militaire du 9 mai à Moscou qui célébrera les 75 ans de la victoire de 1945.

«Je dois préciser cela, je ne suis pas encore en mesure de répondre à cette question», a déclaré M.Peskov qui répondait à la question de savoir si Moscou allait inviter le Président ukrainien au défilé après ses récentes déclarations ou si la position du Kremlin allait changer.

Une position «erronée» et «vexante»

Auparavant, lors de sa visite en Pologne à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz, Volodymyr Zelensky avait laissé entendre, emboîtant le pas au Président du pays Andrzej Duda, que l’Union soviétique avait contribué au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale au même titre que l’Allemagne nazie.

Selon le Président ukrainien, la Pologne et le peuple polonais ont été les premiers à ressentir la «collusion des régimes totalitaires», ce qui a conduit au début de la guerre et a permis aux nazis de «lancer le volant mortel de l'holocauste».

À son tour, le Kremlin a déclaré son «désaccord formel» avec le point de vue de Volodymyr Zelensky, soulignant qu’il rejetait cette position «erronée » qui est «vexante» pour «la mémoire de nos grands-pères». Dmitri Peskov a exprimé des doutes quant au fait que l’opinion du Président ukrainien soit partagée par les millions d’Ukrainiens qui ont lutté contre les nazis.

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (27)

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
Kremlin, Dmitri Peskov, Volodymyr Zelensky, Seconde Guerre mondiale, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook