International
URL courte
18576
S'abonner

Un bateau en feu au large des Émirats arabes unis a été signalé par l'Organisation du commerce maritime du Royaume-Uni, qui a déclaré avoir reçu des messages l'en informant ce mercredi 29 janvier, fait savoir Reuters. Une vidéo d'un bateau en feu circule sur les réseaux sociaux.

L'Organisation du commerce maritime du Royaume-Uni a déclaré avoir reçu ce mercredi 29 des messages signalant un navire en feu aux Émirats arabes unis, au large de la ville de Sharjah, relate Reuters. Par la suite, ces informations ont été confirmées par les autorités émiraties.

La vidéo d’un bateau en feu filmé de loin circule sur les réseaux sociaux accompagnée d’un message affirmant qu’il s’agit du navire en question aux Émirats arabes unis. On voit sur la séquence une fumée noire qui en émane.

À en croire plusieurs tweets, le navire en question est le pétrolier Zoya 1.

La journaliste Katie McQue, qui a posté sur Twitter une vidéo du bateau en flammes, a depuis ajouté un fichier audio d’un appel de détresse appelant tous ceux présents dans le secteur à fournir l'assistance nécessaire au sinistré.

Confirmation des autorités émiraties

Plus tard, l'Autorité fédérale des transports émiratis a déclaré que les autorités du pays travaillaient à mettre fin à l'incendie qui a éclaté à bord d'un pétrolier près de Sharjah, après avoir reçu un message de détresse. Une enquête est en cours.

Arab News a cité les autorités émiraties qui ont annoncé qu'un incendie s'était déclaré à bord du pétrolier, causé par un accident lors de travaux de maintenance, et que l'équipage au complet avait été secouru.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les États-Unis accusent la Russie de désinformation sur le coronavirus, Moscou réagit
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
navires, Émirats Arabes Unis, feu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook