International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
18728
S'abonner

Afin d’éviter la propagation du virus 2019-nCoV, les autorités russes ont annoncé une série de mesures limitant l’entrée des citoyens chinois dans le pays.

La Russie a annoncé jeudi 30 janvier la fermeture de ses frontières avec la Chine en Extrême-Orient, une mesure censée contrer la propagation du nouveau coronavirus qui a fait au moins 170 morts.

«Aujourd'hui, un décret a été signé. Nous informerons aujourd'hui tout le monde des mesures prises pour fermer la frontière en Extrême-Orient», a annoncé le Premier ministre Mikhaïl Michoustine.

Il n'a pas apporté dans l'immédiat de détails du calendrier, ni si cette fermeture de la frontière concernait aussi les ports.

La frontière sino-russe est constituée de deux morceaux dont le plus long, en Extrême-Orient, mesure 4.195 kilomètres et l’autre, en Sibérie, compte 55 kilomètres.

Restrictions sur la délivrance de visas

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté annoncé dans un communiqué suspendre dès jeudi la délivrance de visas électroniques aux Chinois aux points de passage en Extrême-Orient, à Kaliningrad et dans la très touristique deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg.

Il a également appelé les Russes à éviter de se rendre en Chine, «à moins que cela ne soit absolument nécessaire».

Les liaisons ferroviaires et aériennes limitées

La Russie a plus tôt annoncé qu’elle limiterait fortement ses liaisons ferroviaires, ne maintenant en service que la ligne Pékin-Moscou. La compagnie aérienne russe Ural Airlines, qui effectue des liaisons vers Munich, Paris et Rome, a pour sa part annoncé mercredi la suspension de tous ses vols à destination de l'Europe, qui sont massivement utilisés pour des voyages organisés depuis la Chine.

Le plus gros avionneur russe Aeroflot a prolongé jusqu’au 29 février la période pendant laquelle les voyageurs à destination et en provenance de Chine pourront reporter les dates de leur voyage ou obtenir un remboursement.

Les décès en forte progression

Les autorités chinoises ont fait état jeudi 30 janvier au matin de 38 décès sur les 24 heures précédentes, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie en décembre, portant le bilan à 170 morts.

Le nombre de patients contaminés a bondi à environ 7.700 en Chine continentale (hors Hong Kong), dépassant désormais largement le nombre (5.327) de personnes infectées en 2002 et 2003 par l'épidémie du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère). Ce coronavirus avait alors fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale.

Wuhan, la métropole du centre de la Chine d'où est partie l'épidémie, est désormais coupée du monde depuis une semaine, tout comme la quasi-totalité de la province environnante du Hubei.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Tags:
Mikhaïl Michoustine, contre-mesures, Chine, virus, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook