International
URL courte
7710
S'abonner

La vie de la correspondante de RT Wafa Shabruni, sérieusement blessée à Idlib le 29 janvier, a été sauvée par des médecins militaires russes mobilisés sur ordre du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Durant la nuit du 29 au 30 janvier, des médecins militaires russes ont lutté pour sauver la vie de la correspondante de RT Wafa Shabruni qui avait été blessée par l’explosion d’un obus dans la ville de Maarat Al-Nouman, dans le gouvernorat d’Idlib. Le drame s’est déroulé en plein tournage dans des dépôts d'armes abandonnés après le départ des radicaux de la ville.

La Défense russe a annoncé que la jeune femme avait été sauvée après un traitement intégré et deux consultations vidéo avec des spécialistes de Moscou.

C’est sur la décision du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, qu’une équipe de médecins militaires russes a été dépêchée dans cet hôpital situé dans la ville de Hama, où avait été transportée la journaliste pour recevoir les premiers soins. Les spécialistes l’ont ensuite emmenée en hélicoptère sur la base aérienne russe de Hmeimim.

À cet instant, les médecins qualifiaient l’état de Shabruni de «grave et stable».

«C’est un miracle»

La rédactrice en chef de Sputnik et de la chaîne de télévision RT Margarita Simonian s’est publiquement réjouie et dite reconnaissante envers les médecins militaires russes ainsi que personnellement envers le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou:

«C’est tout simplement un miracle», a-t-elle estimé sur Twitter.

«…près d’Idlib, où une médecine normale est introuvable, où des médecins locaux ont qualifié ses chances de survie de très faibles, elle avait déjà perdu connaissance, et en l’espace de quelques minutes Choïgou a envoyé des médecins militaires russes pour aider les Syriens dans l’hôpital où a été transportée Wafa.»

Et d’ajouter que dès que son état le permettra, la correspondante sera transportée à Moscou.

Une ville stratégique sous contrôle gouvernemental

Les forces gouvernementales syriennes ont repris le 28 janvier le contrôle de la ville de Maarat Al-Nouman, dans le sud du gouvernorat d'Idlib, a déclaré un représentant de l'armée à Sputnik.

«Des unités de l'armée ont commencé à renforcer leurs positions à Maarat Al-Nouman. Dans le même temps, les troupes du génie civil ont procédé au déminage», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Selon la chaîne de télévision Sky News Arabia, Maarat Al-Nouman abritait un avant-poste des radicaux du Front al-Nosra*.

Une offensive est en cours

Le commandement des forces gouvernementales a lancé une offensive dans le gouvernorat d'Idlib le 19 décembre. L'armée a libéré 46 localités dans le sud et l'est du gouvernorat et repris le contrôle d'un territoire de 320 kilomètres carrés.

Le gouvernorat d'Idlib est la seule région syrienne qui reste occupée par des formations armées illégales depuis 2012. La zone de désescalade Nord, qui y a été mise en place en 2017, a accueilli les radicaux ayant refusé de déposer les armes en Ghouta orientale et dans les régions méridionales. 12 postes d'observation de l'armée turque sont en service dans le gouvernorat.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Tags:
Margarita Simonian, journalistes, Syrie, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook