International
URL courte
11520
S'abonner

La police a reconstitué le trajet de la femme qui a franchi vendredi 31 janvier deux points de sécurité près de la résidence de Donald Trump en Floride. Elle a été identifiée comme étant une chanteuse d’opéra.

La conductrice de la voiture qui a tenté de pénétrer dans la résidence de Donald Trump en Floride a été identifiée par la police comme étant Hannah Roemhild, 30 ans.

Elle a d'abord attiré l'attention de la police par son comportement, «dansant sur le toit de sa voiture» a indiqué lors d'une conférence de presse le shérif du comté de Palm Beach, Ric Bradshaw.

Puis elle s'est mise au volant et s'est enfuie vers le sud, prise en chasse par une voiture de police.

Elle a franchi deux points de sécurité près de la résidence présidentielle «en mettant en danger la vie des personnes se trouvant là», a souligné le shérif.

Des policiers et des membres du Secret Service en faction ont alors fait feu sur le véhicule avant qu'il n’atteigne l'entrée principale de la résidence, où le Président était attendu vendredi soir.

«En raison de sa conduite erratique, on ne savait pas combien de personnes elle allait mettre en danger, si c'était quelqu'un avec un véhicule piégé ou qui allait percuter autant de piétons que possible», a expliqué le responsable pour justifier les coups de feu.

Mais le 4X4, en location, a continué sa course et Hannah Roemhild a embarqué une passagère pour une raison inconnue. Le véhicule a rapidement été repéré devant un motel où la conductrice a été arrêtée en tentant de s'enfuir alors que l'autre femme restait à bord.

Chanteuse d’opéra

Sur son compte Facebook, Hannah Roemhild s'identifie comme une chanteuse d'opéra de Middletown, dans le Connecticut. Un post datant de janvier 2017 montre des manifestantes arborer un bonnet rose, signe de protestation contre la politique de Trump.

L’acte terroriste écarté

«Ce n'est pas un acte terroriste mais quelqu'un qui, de façon évidente, n'était pas dans son état normal et conduisait de façon très erratique», a affirmé le shérif Bradshaw.

«Je ne suis même par sûr qu'elle savait où elle allait», a-t-il ajouté.

La police fédérale participe à l'enquête mais «il est encore trop tôt pour spéculer sur le mobile» de la conductrice, a précisé l'agent du FBI George Piro.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook