International
URL courte
3519
S'abonner

Quelque 20 civils ont trouvé la mort dans une «attaque djihadiste» dans le nord du Burkina Faso, indique l’AFP se référant à une source au sein des forces de sécurité.

Une vingtaine de civils ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans une «attaque djihadiste» à Lamdamol, un village de la commune de Bani, à 40 km de Gorgadji, dans la province du Séno, dans le nord du Burkina Faso, a appris l'AFP d'une source sécuritaire.

«Des individus armés non identifiés ont attaqué le village de Lamdamol dans la nuit de samedi à dimanche, faisant près d'une vingtaine de morts parmi les populations civiles», a annoncé cette source. «Les assaillants lourdement armés et à bord de motocyclettes ont littéralement exécuté les habitants de la localité» située dans la commune de Bani, à 40 km de Gorgadji, dans la province du Séno.

Selon un agent de santé joint à Dori (nord), «l'infirmier en chef du centre de santé de la localité, qui rejoignait son poste dans le village de Lamdamol, a été tué dans cette attaque».

Panique

«C'est la panique dans le village et les localités environnantes. Les populations fuient vers le centre-nord, même des habitants de Gorgadji désertent la zone», a précisé ce fonctionnaire.

Une autre source sécuritaire, jointe par l'AFP, a confirmé cette attaque djihadiste, évoquant «des représailles contre les habitants qui avaient été sommés quelques jours plus tôt de quitter les lieux».

«Les forces de défense et de sécurité (FDS) s'emploient jour et nuit à sécuriser la zone et les habitants, mais il est difficile d'être partout à la fois», a regretté cette source, affirmant que «la sécurité des populations demeure une priorité pour les FDS».

Attaques fréquentes

Le 20 janvier, un groupe armé terroriste a fait irruption sur le marché de Nagraogo, au Burkina Faso, tuant 32 civils et en abattant quatre autres près d'Alamou.

Ce pays frontalier du Mali et du Niger est souvent confronté à des attaques djihadistes, qui ont fait plus de 750 morts et 560.000 déplacés depuis 2015, rappelle l’AFP.

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
The Lancet met en garde contre son étude sur l’hydroxychloroquine
Le sketch d'un humoriste noir jouant un esclave sur le plateau de Cyril Hanouna en 2013 ressort et ne passe plus – vidéo
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
victimes, attaque, Burkina Faso
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook