International
URL courte
381
S'abonner

Un Boeing 767-300 a changé de cap pour retourner à l'aéroport de Madrid-Barajas en raison d’un «problème technique», a indiqué l’organisme chargé de la gestion des aéroports AENA.

Le vol AC837 de la compagnie Air Canada, en destination pour Toronto, a fait des tours dans le ciel de la capitale espagnole pour atterrir d'urgence à l’aéroport de Madrid-Barajas après avoir rencontré un «problème technique».

L’organisme chargé de la gestion des aéroports AENA a indiqué dans un tweet que l’aéroport était prêt à accueillir le vol. Selon la presse, l'appareil transportait 128 passagers.

L’appareil est actuellement en train de brûler son carburant après avoir rencontré un problème «avec son train d’atterrissage lors de son décollage de Barajas à 14h55», selon certaines informations.

Un chasseur F-18 des Forces armées espagnoles a été envoyé pour escorter l’avion afin d’évaluer les dégâts. Selon la radio canadienne, l'aéronef a eu un problème de moteur comme l'a confirmé Air Canada.

Le fonctionnement de l’aéroport est totalement revenu à la normale malgré que son espace aérien ait été fermé plus tôt dans la journée. 

Selon Reuters, l'avion a enfin réussi à atterrir en toute sécurité.

Alerte aux drones

L'espace aérien de l'aéroport de Madrid-Barajas a été fermé suite à des informations sur l'apparition de drones, a annoncé ENAIRE, l'organisme chargé de la gestion des aéroports en Espagne. Toutes les restrictions ont été levées vers 14h15 heure locale. Plus de 20 vols ont été déroutés.

​​​​L'Agence espagnole de la sécurité aérienne (AESA) a rappelé que lancer des drones à proximité d'un aéroport était une infraction grave punie d'une amende qui peut atteindre 90.000 euros.

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Covid-19, en continu: un total de 5.655 morts enregistré en Angleterre
Tags:
avion, Air Canada, Madrid
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook