International
URL courte
L’«accord du siècle» de Trump: réactions et conséquences (25)
6171
S'abonner

La Palestine n’a pas eu de contacts avec les États-Unis après l’annonce par Donald Trump de l’«accord du siècle» sur le règlement du conflit proche-oriental, selon l’ambassadeur de Palestine à Moscou, Abdel Hafiz Nofal.

L’administration Trump a tenté vainement de contacter les dirigeants palestiniens quelques jours avant l’annonce de l’«accord du siècle», mais aucun contact n’a eu lieu depuis, a fait savoir l’ambassadeur palestinien en Russie Abdel Hafiz Nofal.

«L’administration américaine a tenté de nous contacter à deux jours [de l’annonce du plan, ndlr], nous avons refusé. Le 26 janvier ils ont appelé. Plus encore, Trump a envoyé un message avec son représentant qui s’est rendu en Palestine, mais [le Président palestinien Mahmoud] Abbas a refusé de le recevoir avant l’annonce de l’accord», a révélé l’ambassadeur, lors d’une conférence de presse à l’agence Rossiya Segodnya.

«Depuis, personne n’a eu de contacts avec les Américains», a souligné le diplomate.

Le plan de Donald Trump

Le 28 janvier, Donald Trump a présenté son plan pour le Proche-Orient baptisé «accord du siècle». Ce projet d’accord entre Israël et la Palestine était voué à mettre fin au conflit dans la région. Le plan prévoyait la création d’un État de Palestine et sa démilitarisation. Aux termes de ce projet, Jérusalem restait la capitale indivisible de l’État hébreu. Selon la proposition du Président américain, la capitale du futur État palestinien serait située à Abu Dis, banlieue orientale de Jérusalem, «derrière l’enceinte» de la ville.

Réaction de la Palestine et de la Ligue arabe

Mahmoud Abbas a dénoncé le plan américain pour le Proche-Orient, déclarant que les Palestiniens insistaient sur la reconnaissance de leur État dans les frontières de 1967 avec Jérusalem pour capitale.

La Ligue arabe a rejeté l’«accord du siècle» à l’issue de sa réunion extraordinaire du 1er février. Une déclaration adoptée par ses participants le qualifie d’«injuste» envers le peuple palestinien.

Mahmoud Abbas a déclaré lors de cette réunion avoir informé les États-Unis et Israël de la rupture par la Palestine de toute relation avec eux.

Dossier:
L’«accord du siècle» de Trump: réactions et conséquences (25)

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
conflit israélo-palestinien, Palestine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook