International
URL courte
6746
S'abonner

Au moins un enfant a été tué et sept autres blessés dans une frappe au lance-roquettes multiples portée par les YPG contre deux écoles et une mosquée à Afrine, en Syrie, selon le ministère turc de la Défense.

Une frappe de missiles visant deux écoles et une mosquée au centre d'Afrine, dans le gouvernorat syrien d'Alep, a fait un mort et sept blessés parmi les élèves, a déclaré le ministère turc de la Défense, accusant les militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les combattants des Unités de protection du peuple (YPG).

«Les PKK/YPG viennent de tirer quatre missiles Grad contre deux écoles et une mosquée dans le centre d'Afrine. Un élève est décédé et sept autres élèves ont été blessés», a indiqué le ministère sur Twitter.

Ankara considère les YPG comme une organisation terroriste et une branche syrienne du PKK interdit en Turquie.

Opérations turques dans le nord de la Syrie

Le 9 octobre, la Turquie a lancé une opération transfrontalière baptisée Source de paix contre les YPG à l’est de l’Euphrate. Après plusieurs rencontres séparées entre Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et Donald Trump, deux accords ont été conclus avec Moscou et Washington pour organiser le retrait des YPG du nord-est de la Syrie. Le 22 janvier, la chaîne de télévision Al-Arabiya a annoncé que l’artillerie lourde turque avait pris pour cible six localités près d’Afrine.

En 2018, la Turquie a mené l’opération Rameau d’olivier contre les Kurdes des YPG dans le canton syrien d'Afrine. Damas avait alors condamné cette intervention turque, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Afrine (Syrie), ministère turc de la Défense nationale, Turquie, Syrie, LRM Grad, mosquée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook