International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)
22547
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan s’est exprimé à propos des bombardements syriens dans le gouvernorat d’Idlib ayant mené à la mort de plusieurs soldats turcs. Il a assuré ne pas vouloir aggraver les relations avec la Russie à la suite de ces événements en raison de leurs projets stratégiques communs.

Au retour d’une visite officielle en Ukraine, le Président Erdogan a tenu une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait en Turquie. Il est revenu une nouvelle fois sur l’attaque menée par les forces syriennes dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie, qui aurait fait quatre morts du côté turc. Il a notamment affirmé que les relations avec la Russie ne s’en retrouveraient pas détériorées. Ses propos ont été rapportés mardi 4 février par le journal Sabah.

«Nous n’avons pas besoin d’entrer en conflit avec la Russie à ce stade-ci. Nous avons des projets stratégiques avec elle, comme le gazoduc Turkish Stream et la centrale nucléaire d’Akkuyu», a-t-il déclaré devant les journalistes turcs, ajoutant qu’il n’allait pas non plus abandonner les systèmes russes de défense aérienne S-400.

Des tensions éclatent entre Moscou et Ankara

Le Président turc avait annoncé la veille que les chasseurs F-16 turcs avaient tué une trentaine de militaires syriens, affirmant que cinq militaires et trois civils turcs étaient tombés à cause des tirs d’artillerie du régime de Bachar el-Assad. Il avait également critiqué Moscou pour sa position à l’égard des actions menées par Damas.

La ville d’Idlib, occupée par des forces terroristes, a fait l’objet d’un accord entre la Russie et la Turquie depuis 2018 pour en faire une zone démilitarisée. Lundi 3 février, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé son homologue turc afin de rappeler une nouvelle fois que ces accords devaient être respectés.

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)

Lire aussi:

La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
Tags:
armée gouvernementale syrienne, bombardement, confrontation, Idlib, Russie, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook