International
URL courte
8639
S'abonner

Dans la ville iranienne de Khomeyn, à 325 km au sud-ouest de Téhéran, il y a la petite fabrique «Diba Parcham Khomeini» qui confectionne des drapeaux, dont les plus populaires sont les drapeaux «ennemis» des États-Unis, du Royaume-Uni et d’Israël que les Iraniens achètent souvent pour les brûler. Sputnik a rencontré le patron de l’entreprise.

La fabrique «Diba Parcham Khomeini» produit jusqu’à 3.000 drapeaux par mois, raconte à Sputnik le propriétaire de l’entreprise Ghasem Ghanjani.

«Depuis déjà trois ans, notre entreprise fabrique différents types de drapeaux, qu’il s’agisse de drapeaux nationaux ou religieux, de drapeaux de sociétés ou d’États étrangers», précise l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que selon la période, les drapeaux «ennemis» des États-Unis et d’Israël se vendent particulièrement bien et en grande quantité, notamment à l’approche des célébrations de l’anniversaire de la Révolution islamique.

Selon M.Ghanjani, la vente de drapeaux «ennemis» rapporte toujours de bons revenus. Il n’ignore évidemment pas que la plupart de ces drapeaux sont brûlés.

«J’espère toutefois qu’un jour viendra où les gens vivront dans la paix et l’amitié. J’espère aussi que les États-Unis et l’Angleterre ne jugeront pas le peuple iranien pour avoir brûlé leurs drapeaux nationaux, mais essayeront plutôt de se mettre à sa place», conclut le patron de «Diba Parcham Khomeini».

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
Israël, Royaume-Uni, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook