International
URL courte
121414
S'abonner

Selon la Maison-Blanche, la mort de Qassem al-Rimi doit affaiblir Aqpa, le groupe Al-Qaïda* dans la péninsule arabique, ainsi que le mouvement terroriste en général.

Les États-Unis ont annoncé le 6 février avoir «éliminé» au Yémen Qassem al-Rimi, chef yéménite d'Al-Qaïda* dans la péninsule arabique (Aqpa), un groupe djihadiste dont se sont réclamés des auteurs d'attentats anti-occidentaux.

«Sur les instructions du Président Trump, les États-Unis ont mené une opération antiterroriste au Yémen et ont réussi à éliminer Qassem al-Rimi, un fondateur et le chef du groupe Al-Qaïda* dans la péninsule arabique (Aqpa)», a annoncé dans un communiqué la Maison-Blanche.

Sous la direction d'al-Rimi, Aqpa a perpétré «des violences inqualifiables contre des civils au Yémen et a cherché à perpétrer et inspirer de nombreuses attaques contre les États-Unis et nos forces», a ajouté le texte.

La mort de Qassem al-Rimi «affaiblit davantage Aqpa et le mouvement mondial Al-Qaïda* et cela nous rapproche de l'élimination des menaces que ces groupes posent à notre sécurité nationale», a également justifié la Maison-Blanche.

Selon l'exécutif américain, al-Rimi avait rejoint Al-Qaïda* dans les années 1990, travaillant en Afghanistan pour Oussama Ben Laden, responsable des attentats du 11 septembre 2001 commis aux États-Unis, rappelle l'AFP.

Aqpa a profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen pour renforcer son emprise dans le sud et le sud-est du pays, ravagé par la guerre depuis mars 2015.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
présidence américaine, Al-Qaïda, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook