International
URL courte
121414
S'abonner

Selon la Maison-Blanche, la mort de Qassem al-Rimi doit affaiblir Aqpa, le groupe Al-Qaïda* dans la péninsule arabique, ainsi que le mouvement terroriste en général.

Les États-Unis ont annoncé le 6 février avoir «éliminé» au Yémen Qassem al-Rimi, chef yéménite d'Al-Qaïda* dans la péninsule arabique (Aqpa), un groupe djihadiste dont se sont réclamés des auteurs d'attentats anti-occidentaux.

«Sur les instructions du Président Trump, les États-Unis ont mené une opération antiterroriste au Yémen et ont réussi à éliminer Qassem al-Rimi, un fondateur et le chef du groupe Al-Qaïda* dans la péninsule arabique (Aqpa)», a annoncé dans un communiqué la Maison-Blanche.

Sous la direction d'al-Rimi, Aqpa a perpétré «des violences inqualifiables contre des civils au Yémen et a cherché à perpétrer et inspirer de nombreuses attaques contre les États-Unis et nos forces», a ajouté le texte.

La mort de Qassem al-Rimi «affaiblit davantage Aqpa et le mouvement mondial Al-Qaïda* et cela nous rapproche de l'élimination des menaces que ces groupes posent à notre sécurité nationale», a également justifié la Maison-Blanche.

Selon l'exécutif américain, al-Rimi avait rejoint Al-Qaïda* dans les années 1990, travaillant en Afghanistan pour Oussama Ben Laden, responsable des attentats du 11 septembre 2001 commis aux États-Unis, rappelle l'AFP.

Aqpa a profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen pour renforcer son emprise dans le sud et le sud-est du pays, ravagé par la guerre depuis mars 2015.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
présidence américaine, Al-Qaïda, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook