International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)
371097
S'abonner

La Turquie a massé dans le gouvernorat d’Idlib des dizaines de chars et de véhicules blindés, a confirmé auprès du quotidien Vedomosti une source proche de la Défense russe.

Un convoi de forces turques composé de dizaines de chars et de véhicules blindés a été déployé dans le gouvernorat syrien d’Idlib, a fait savoir une source proche de l’armée russe auprès du quotidien Vedomosti. Dimanche 2 février, l’agence officielle Anadolu avait fait état de renforts turcs envoyés à la frontière turco-syrienne, dans la province de Hatay, dont des blindés et des véhicules militaires. 

Toujours selon cette source proche de la Défense russe, les récents progrès de Damas dans cette zone de désescalade sont l’une des raisons du déploiement de forces turques supplémentaires.

Jeudi, l’armée gouvernementale syrienne était entrée dans la ville stratégique syrienne de Saraqeb, dans le gouvernorat d’Idlib, après que le contrôle de trois agglomérations situées au nord-ouest avait été repris.

Ainsi, a précisé la source, quelques postes d’observation turcs se sont retrouvés sur le territoire occupé par les troupes syriennes.

Et de poursuivre que la situation dans cette zone s’est tendue, les militaires turcs ayant reçu l’ordre de ne pas laisser les troupes syriennes avancer à l’intérieur d’Idlib. La situation pourrait échapper à tout contrôle faute de stabilisation dans les jours à venir.

L'agence turque Anadolu a fait savoir le 7 février qu'une colonne de 150 camions de forces spéciales, d'équipement militaire et de munitions s'est concentrée dans le district de Reyhanli de la province de Hatay.

Réaction de Moscou

La Russie reçoit des rapports sur le déploiement de troupes turques dans le gouvernorat syrien d’Idlib, et ses militaires suivent l’évolution de la situation, a déclaré le 4 février le ministre russe des Affaires étrangères.

«Nous recevons des informations faisant état du déploiement de forces turques dans la zone d’Idlib et du début de leurs affrontements avec l’armée syrienne. Nos militaires suivent de près cette situation», a déclaré Sergueï Lavrov dans un entretien accordé au quotidien Rossiïskaïa Gazeta.

«Dans ce contexte, nous appelons à mettre en œuvre les accords de Sotchi sur Idlib des années 2018 et 2019», a-t-il fait remarquer.

Situation actuelle à Idlib

La Turquie, la Russie et la Syrie ont convenu en mai 2017 de créer quatre zones de désescalade en Syrie, pays en proie à un conflit depuis 2011. Alors que trois d’entre elles sont passées sous le contrôle de Damas en 2018, la quatrième – qui s’étend sur le gouvernorat d’Idlib et des zones voisines – reste toujours sous le joug de terroristes, dont ceux du Front al-Nosra*, et de groupes armés.

Le 26 janvier 2019, les troupes gouvernementales syriennes ont commencé à progresser à l’ouest d’Alep en raison des pilonnages quotidiens menés par des terroristes visant les quartiers résidentiels.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
The Lancet met en garde contre son étude sur l’hydroxychloroquine
Le sketch d'un humoriste noir jouant un esclave sur le plateau de Cyril Hanouna en 2013 ressort et ne passe plus – vidéo
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
véhicules blindés, char, Turquie, Syrie, zone de désescalade, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook