International
URL courte
37737
S'abonner

L’armée de l’air des États-Unis a décidé d’arrêter la réalisation d’un programme qui devait permettre de créer un missile hypersonique aéroporté. Selon Ann Stefanek, porte-parole de l’US Air Force, la décision est dictée par des changements de priorités budgétaires.

Les États-Unis renoncent à la création du missile hypersonique qui devait équiper les bombardiers stratégiques B-52 dans le cadre du projet Hypersonic Conventional Strike Weapon (HCSW), a annoncé lundi 10 février Ann Stefanek, porte-parole de l’armée de l’air des États-Unis.

Selon elle, l’armée en a déjà informé Lockheed Martin Space, maître d’œuvre des travaux, précise Air Force Mag.

Le travail sur le HCSW s’achèvera après que les militaires auront étudié les résultats des travaux en mars, a déclaré Mme Stefanek. Cela permettra à l'US Air Force de tirer le meilleur parti possible des technologies développées pour ce projet, a noté la porte-parole citée par le magazine.

Baisse du financement

Selon elle, le Pentagone est obligé de choisir entre le programme HSCW et l’autre projet important, Air Launched Rapid Response Weapon (ARRW), qui porte sur la mise au point du missile hypersonique AGM-183, en raison des restrictions budgétaires en 2021.

L’armée de l’air ne demande que 382 millions de dollars pour le développement des prototypes de missiles hypersoniques en 2021, une baisse substantielle par rapport au budget de 2020, qui prévoit 576 millions de dollars pour ces études, rappelle Air Force Mag.

L’US Air Force a alors préféré miser sur l’AGM-183 (ARRW) en raison du «design unique du planeur», d’après Mme Stefanek.

Programme HCSW

L'US Air Force a annoncé en juin 2018 avoir lancé un programme de création d’un missile conventionnel HCSW (Hypersonic Conventional Strike Weapon) qui aurait une vitesse supérieur à Mach 5 et pourrait déjouer tout système de défense antimissile.

La réalisation du contrat pour 928 millions de dollars a été confiée à Lockheed Martin Space de Huntsville, dans l’Alabama.

Les missiles de type HCSW devraient être testés en 2021 pour être opérationnels en 2025, selon un rapport de l'US Air Force.

Programme ARRW

En août 2018, le site Defence News a annoncé que l’armée avait commandé la conception d’un prototype du missile tactique air-sol AGM-183 (projet ARRW) d’ici 2021.

Une entreprise du groupe Lockheed Martin, Lockheed Missiles and Fire Control d’Orlando, en Floride, a obtenu le contrat de 998 millions de dollars en décembre.

Le 12 juin, le Pentagone a mené les premiers essais en vol d’un prototype du système AGM-183A installé à bord d’un B-52 Stratofortress. Les tests se sont déroulés à la base aérienne Edwards, en Californie.

Le missile à propergol solide de type ARRW transportera un planeur hypersonique propulsé par le moteur Tactical Boost Glide (TGB). Selon les médias, le planeur pourrait voler à Mach 20 et les premières versions du système ARRW pourraient être dotées d’armes nucléaires.

Armes hypersoniques en service en Russie

Les Forces aérospatiales russes disposent déjà des missiles hypersoniques Kinjal qui équipent les chasseurs-intercepteurs MiG-31, ainsi que des systèmes Avangard.

En mai 2018, Youri Borissov, vice-Premier ministre pour l’industrie de la défense qui était à l’époque vice-ministre de la Défense, a déclaré que la Russie possédait déjà 10 MiG-31 dotés de Kinjal. En janvier, les tirs d’un missile Kinjal et de missiles Kalibr ont été filmés lors des exercices de deux flottes russes en mer Noire.

Fin décembre, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé que le premier régiment de systèmes stratégiques munis d’un planeur hypersonique Avangard était entré en service opérationnel en Russie.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Poutine: des militaires russes ont annihilé des groupements terroristes «bien équipés» en Syrie
Coronavirus: le nombre de cas en Italie dépasse les 130, le carnaval de Venise annulé
Tags:
Air Launched Rapid Response Weapon (ARRW), Hypersonic Conventional Strike Weapon (HCSW), Pentagone, États-Unis, missiles hypersoniques, armes hypersoniques, Lockheed Martin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook