International
URL courte
9335
S'abonner

Le Président kazakh a pris le temps de répondre à une lettre ouverte de la Fondation Brigitte Bardot sur le traitement réservé aux animaux errants. Un projet de loi est en discussion au Parlement.

Le Président du Kazakhstan Kassym-JomartTokaïev s’est penché sur le sort des animaux errants dans son pays après la lecture d’une lettre ouverte adressée par la Fondation Brigitte Bardot. Devant un parterre de bénévoles, le Président s’est dit touché par cet appel et a affirmé vouloir agir en faveur de la condition animale, comme le rapporte le média kazakh Tengrinews.

«Récemment, j’ai reçu une lettre de la célèbre actrice de cinéma Brigitte Bardot me demandant d’aider au travail de protection des chiens et d’autres animaux. Je pense que c’est une bonne intervention, nous devons y prêter attention. Nous devons nous montrer en nation bienveillante et faire attention non seulement à la protection nos enfants, mais aussi à la protection des animaux»,a-t-il déclaré.

Contre les actes de cruauté

Dans sa lettre ouverte, la Fondation dénonce les méthodes de certaines agences de contrôle animal pour débarrasser les rues de chats et de chiens errants.

«Il semblerait que la cruauté n’ait pas de limites et que dans certaines villes comme Atyraou et Uralsk, certains produits provoquant la paralysie sont utilisés avant de brûler les animaux vivants!»

L’association pointe aussi l’absence de légalisation claire concernant les actes de cruauté sur les animaux.

«Comment peut-on imaginer pareilles tortures au XXIe siècle? Les personnes commettant de tels actes en France ou dans la plupart du monde seraient perçues comme des psychopathes et internées ou subiraient de longues peines de prison»

Pour souligner son propos, la Fondation accompagne sa lettre d’une photo choc montrant des cadavres de chiens entassés dans la neige.

Un projet de loi et un déplacement officiel

Une intervention qui pourrait donner un nouvel élan à la lutte pour le bien-être animal dans le pays.

Un projet de loi est en effet en discussion au Majlis, chambre basse du Parlement, comme l’a expliqué l’ambassade du Kazakhstan en France sur Facebook. Ce projet tente de réglementer les activités relatives au traitement des animaux négligés et errants.

Un déplacement de la Fondation est également prévu en mai pour rencontrer le gouvernement et les représentants d’associations. Par ailleurs, la Fondation a annoncé mettre en place des formations de vétérinaires et une campagne de stérilisation pour plus de 300 chiens.

L’Ouzbékistan tend aussi l’oreille

Le discours de la Fondation Brigitte Bardot semble dépasser les frontières puisque l’Ouzbékistan voisin souhaiterait lui aussi prendre des mesures. Selon le média ouzbek Gazeta.uz, le gouvernement prévoit un projet de loi pour l’automne 2020 visant également à criminaliser la cruauté envers les animaux.

 

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
Ouzbékistan, Kazakhstan, animaux, protection de l'environnement, Brigitte Bardot
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook