International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (30)
161137
S'abonner

En réponse aux propos de Volodymyr Zelensky qui a soutenu la décision de la Pologne d’accabler l’Union soviétique de la même responsabilité dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale que l’Allemagne nazie, Vladimir Poutine a rappelé à son homologue ukrainien qu’il était inadmissible d’altérer la vérité historique.

Réagissant aux déclarations du Président ukrainien sur le rôle de l’URSS dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Vladimir Poutine a souligné lors d’une conversation téléphonique avec Volodymyr Zelensky le caractère inadmissible du détournement de la vérité historique, a fait savoir le service de presse du Kremlin.

Cette conversation a eu lieu suite à une initiative ukrainienne.

«Dans le contexte de l’approche du 75e anniversaire de la grande Victoire, la partie russe a souligné l’apport de tous les peuples de l’URSS à la défaite de l’Allemagne nazie et a indiqué l’inadmissibilité de la falsification de la vérité historique concernant les faits de la Seconde Guerre mondiale», précise la publication.

L’URSS accusée au même titre que l’Allemagne nazie

La déclaration de Volodymyr Zelensky a été faite lors de la visite du Président en Pologne à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz. Selon lui, l’Union soviétique a contribué au déclenchement de la guerre autant que l’Allemagne nazie. La «collision des régimes totalitaires» a permis ainsi aux nazis de «lancer l’engrenage mortel de l’Holocauste».

Son discours fait écho à l’adoption par le Parlement polonais d’une résolution jugeant que l’impact de l’Union soviétique dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale était identique à celui de l’Allemagne nazie. De plus, Jaroslaw Kaczynski, le président du parti au pouvoir a réclamé que la Russie indemnise la Pologne pour les dommages subis par le pays pendant la guerre.

Le Kremlin a ensuite riposté en déclarant posséder des documents prouvant une collusion entre la Pologne et l’Allemagne. La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a également martelé que la Pologne avait reçu des territoires qui appartenaient avant à l’Allemagne et ce, uniquement grâce à l’Union soviétique.

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (30)

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Tags:
URSS, Pologne, Vladimir Poutine, Volodymyr Zelensky, Seconde Guerre mondiale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook