International
URL courte
3115135
S'abonner

Une part considérable des armements turcs livrés dans la zone de désescalade d'Idlib passe aux mains du Front al-Nosra*, a déclaré à la presse russe une source militaro-diplomatique. Elle précise que les deux hélicoptères syriens récemment abattus l'ont été à l’aide de missiles sol-air US obtenus par les terroristes via ces livraisons.

Dans leur lutte contre les forces de Damas, des radicaux du Front al-Nosra* utilisent des armements qui précédemment équipaient l’armée turque, a appris la presse russe d’une source militaro-diplomatique.

«La préoccupation principale d’aujourd’hui ce sont les cas d’utilisations des missiles sol-air dans la zone de désescalade d’Idlib. En l’espace de cinq jours, deux hélicoptères de l’armée syrienne ont été abattus. Des missiles sol-air américains qui équipaient les forces armées turques et que les radicaux n’ont jamais possédés sont tombés entre les mains des terroristes grâce aux livraisons turques», a-t-elle indiqué.

Elle a également ajouté que ni Ankara, ni Washington ne pouvaient désormais ignorer où ces armements «feraient surface à l’avenir».

Ankara achemine des troupes à Idlib

La source a également fait savoir que, malgré tous ses efforts pour régler la situation par la voie diplomatique, la Turquie «achemin[ait] activement dans la zone de désescalade d’Idlib des forces combatives, des armements et des équipements militaires».

Toujours selon la source, plus de 70 chars, environ 200 véhicules blindés et 80 pièces d’artillerie de campagne turques sont déployés dans la zone.

«Dans le même temps, après avoir passé la frontière syrienne une part considérable des armements turcs est transmise aux combattants du groupe terroriste Front al-Nosra*», a souligné la source.

Des radicaux déguisés en soldats turcs

En outres, la source a exprimé sa préoccupation par la livraison d’uniformes turcs aux radiaux.

«Par la suite, déguisés en militaires turcs, des radicaux du Front al-Nosra* et d’autres groupes terroristes participent à des opérations militaires contre les forces gouvernementales».

Des hélicoptères abattus

Vendredi 14 février, un hélicoptère de l’armée syrienne a été abattu à l'ouest d’Alep par des combattants du Front al-Nosra* lors d’une mission au-dessus de la ville d’Atarib. Par la suite, une source militaire a précisé à Sputnik que l’aéronef avait été détruit par un missile anti-aérien tiré depuis une zone située entre les localités de Kabtan Al-Djabal et de Darat Izza, où se trouvait un point d’observation de l’armée turque.

Lundi 10 février, le ministère turc de la Défense nationale avait annoncé qu’un hélicoptère syrien avait été touché dans le gouvernorat d'Idlib, lors de la riposte turque aux tirs des forces syriennes. Le lendemain, des groupes soutenus par le Front al-Nosra* en ont abattu un autre, appartenant également au gouvernement syrien, à Al-Nerab.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
Tags:
Russie, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook