International
URL courte
56e Conférence de Munich sur la sécurité (17)
5360
S'abonner

Sur les conseils de ses alliés, le Président américain se trompe en estimant que le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien pourrait conduire à la chute du pouvoir en Iran, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères en précisant que Trump n’avait pas de «bons conseillers».

Si Donald Trump pensait que la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire pourrait amener au renversement du pouvoir en Iran, il a reçu de mauvais conseils, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors de son intervention à la Conférence de Munich sur la sécurité.

«Je pense que le Président Trump n’a pas de bons conseillers, il attend la chute du gouvernement iranien depuis qu'il s'est retiré de l'accord sur le nucléaire» iranien, a-t-il déclaré.

«Malheureusement les suggestions [du Président français Emmanuel, ndlr] Macron et [du Premier ministre japonais Shinzo, ndlr] Abe, ainsi que d'autres, sont tombées dans l'oreille d'un sourd parce que le Président Trump s'est laissé convaincre que nous allions nous effondrer donc il ne veut pas parler à un régime qui s'effondre», a ajouté le chef de la diplomatie iranienne.

Selon lui, les États-Unis doivent accepter la situation réelle en Iran.

Commentant d’éventuels pourparlers avec les États-Unis sur le programme nucléaire, Zarif a souligné qu’il ne s’agissait pas de leur début mais du «retour des États-Unis à la table des négociations». Il a rappelé que les deux pays se réunissaient à la table des négociations tous les trois mois, jusqu’en avril 2018.

Accord sur le nucléaire iranien

En 2015, six pays -la Russie, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Chine et les États-Unis- ont signé avec l’Iran l’accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien, selon lequel certaines sanctions devaient être levées sur l’Iran en contrepartie de restrictions de ses projets atomiques.

En mai 2018, les États-Unis ont déclaré leur sortie unilatérale de l’accord et la restauration de lourdes sanctions économiques contre la République islamique. En réaction à cet acte, l’Iran a annoncé la réduction consécutive de ses engagements dans le cadre de cet accord.

Dossier:
56e Conférence de Munich sur la sécurité (17)

Lire aussi:

Un colis suspect adressé au Pr Raoult envoyé à Marseille, une unité spéciale intervient
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Les Américains vont débarquer à La Rochelle «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie»
Une femme meurt en chutant d'un manège d’un parc d’attractions dans l’Oise
Tags:
États-Unis, Téhéran, Mohammad Javad Zarif, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook