International
URL courte
7195
S'abonner

Moscou constate que le Président français préconise le développement du dialogue en estimant qu’il n’existe aucune alternative à celui-ci, a déclaré le porte-parole de la présidence russe.

Le Kremlin est certain qu’Emmanuel Macron préconise le développement du dialogue entre la Russie et la France, ainsi qu’entre la Russie et l’Europe et l’estime être sans alternative, a déclaré ce 17 février le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

«À vrai dire, je ne connais pas en détail les déclarations du Président français. Nous ne savons qu’une chose: il est un partisan inconditionnel du développement du dialogue russo-français et russo-européen et il pense que ce dialogue n’a pas d’alternative pour ce qui est de comprendre et de trouver des issues aux nombreuses situations de crise qui constituent un défi actuel», a-t-il souligné.

Le Président français avait notamment prôné à la Conférence sur la sécurité de Munich un dialogue «exigeant» avec Moscou pour résoudre les différends.

«Un résultat qui n’est pas très positif»

Emmanuel Macron a ainsi estimé qu’il était nécessaire de «réengager un dialogue stratégique avec Moscou» et que la politique européenne de défiance envers la Russie avait échoué.

Il a en outre affirmé que les sanctions n’avaient «absolument rien changé en Russie». Selon lui, «nos sanctions et les contresanctions nous coûtent au moins aussi cher qu’aux Russes, si ce n’est pas plus cher […] pour un résultat qui n’est pas très positif».

Dans le même temps, il a estimé que la Russie «allait continuer à essayer de déstabiliser» les démocraties occidentales.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Règlement de compte en Seine-Saint-Denis, un jeune de 16 ans tué de deux tirs
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Tags:
Kremlin, Dmitri Peskov, Russie, France, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook