International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)
131164
S'abonner

L'armée syrienne a repoussé une attaque de radicaux à Idlib au lendemain de la déclaration d'Erdogan qui s'était dit prêt à lancer une opération à Idlib, rapporte l'agence de presse Sana.

Les forces gouvernementales syriennes ont repoussé une attaque massive de radicaux dans le sud-est du gouvernorat d'Idlib, a annoncé jeudi 20 février l'agence de presse syrienne Sana.

«Les unités de l'armée ont fait reculer les groupes d'opposition qui avaient progressé vers le village de Nayrab, dans le sud-est du gouvernorat», a indiqué l'agence.

Selon la radio Sham FM, les soldats syriens ont réussi à éliminer plusieurs radicaux ainsi qu’à détruire de l’armement.

Le 18 février, le Président turc Erdogan avait averti qu'une opération à Idlib pouvait «commencer à tout moment». Il avait souligné que la Turquie était déterminée à faire de la région d'Idlib une zone sûre «quel qu'en soit le coût».

Le Président Bachar el-Assad avait déclaré le 17 février que l'armée gouvernementale syrienne continuerait de libérer les gouvernorats d'Alep et d'Idlib malgré la réaction de la Turquie.

Offensive de l’armée syrienne

L’état-major syrien a annoncé le 9 février avoir libéré plus de 600 km2 de terrain dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib. Selon lui, les forces ayant lancé leur offensive dans l’est du gouvernorat d’Idlib s’étaient jointes aux unités gouvernementales venues du sud du gouvernorat d’Alep.

Les militaires ont libéré les villes stratégiques de Maarat al-Nouman et de Saraqeb, située au croisement des routes internationales M4 (Lattaquié-Alep) et M5 (Damas-Alep). L’armée syrienne a en outre repris le contrôle sur la route M5 reliant Damas à Alep, à part un petit secteur situé près de Maarat al-Nouman et bloqué par les soldats turcs.

Le 16 février, les forces syriennes ont rétabli leur autorité sur des localités à proximité d’Alep pour la première fois depuis 2012.

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
radicaux, attaque, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook