International
URL courte
Procès sur l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis (2021) (11)
5342
S'abonner

Les partisans de Julian Assange ont projeté une vidéo de soutien au fondateur du site WikiLeaks sur les murs du parlement britannique, à Londres, appelant à tenir des marches de protestation contre l’extradition d’Assange vers les États-Unis.

Une vidéo intitulée «N’extradez pas Assange» a été projetée sur les murs du palais de Westminster, siège du parlement britannique, et de la prison londonienne de Belmarsh, cinq jours avant le début des auditions consacrées à l’examen de la demande d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis.

«Le journalisme n’est pas un crime», indiquent les auteurs de la vidéo, appelant à organiser des marches devant le parlement et la prison de haute sécurité de Belmarsh, respectivement les 22 et 24 février.

Ils ont accompagné ces appels des fameuses images de la frappe qu’un hélicoptère AH-64 Apache américain avait porté en 2007 contre des civils irakiens, des images qu’avait rendues publiques WikiLeaks.

Assange dans l’attente d’une éventuelle extradition

Le 24 février, la justice britannique se penchera sur la demande d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis où il risque jusqu’à 175 ans de prison pour 18 chefs d’inculpation, la plupart impliquant une violation de l’Espionage Act.

M.Assange attend cette décision dans la prison de Belmarsh où il a été placé après son arrestation le 11 avril 2019 à l’ambassade d’Équateur.

Dossier:
Procès sur l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis (2021) (11)

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Rencontre Biden-Poutine: «les Américains ont compris que leur politique russophobe était allée trop loin»
Tags:
vidéo, prison de Belmarsh, extradition, Palais de Westminster, parlement britannique, Londres, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook