International
URL courte
5378
S'abonner

Les raisons derrière les exercices militaires que les États-Unis ont menés récemment -selon un scénario où ces derniers ripostaient à la Russie qui avait attaqué l’un des pays européens membres de l’Otan avec des armes nucléaires de faible puissance- ont été expliquées par un sénateur russe dans une interview à Sputnik.

Les récents exercices militaires américains, sur un scénario de réponse à une frappe de la Russie contre l'Europe, préparent le terrain pour l'implantation de nouvelles armes nucléaires sur le continent, a déclaré Konstantin Kossatchev, président de la commission russe des affaires étrangères du Conseil de la Fédération.

«Le but n'est pas seulement de nous effrayer encore une fois avec leurs "intentions pacifiques", dont on ne cesse de parler en présentant ses exercices et les déploiements d'armes et de nouvelles forces comme "une riposte"», a expliqué le sénateur.

Chasseur américain F-35A
© AP Photo / Lockheed Martin Photography by Todd McQueen
Auparavant, les États-Unis avaient organisé des manœuvres où ils mimaient une attaque nucléaire contre la Russie après l'utilisation d'armes nucléaires de faible puissance par cette dernière en Europe contre les pays membres de l'Otan.

Les raisons de ces exercices expliquées

Le sénateur russe précise que, d’après lui, ces exercices poursuivent plusieurs objectifs.

«Premièrement, il faut maintenir la crainte de la Russie à un niveau constamment élevé. Si vous faites un exercice de "riposte" nucléaire à l'attaque de l'ennemi, vous faites croire aux gens qu'une telle attaque est possible, et il ne faut pas négocier ou signer des traités sur le contrôle des armes, mais s'armer», a souligné l’élu.

Ensuite, il faut rassurer certains pays de l'Otan qui s'inquiètent de ne pas être défendus s'ils provoquent un conflit avec la Russie, a ajouté l’homme politique.

«Certains États n'ont pas d'autre "politique étrangère" depuis 40 ans», a déclaré Konstantin Kossatchev.

Il a également indiqué que de tels exercices pouvaient servir de prétexte à l’implantation d’armes atomiques en Europe.

«Enfin, il faut préparer le terrain pour le déploiement de nouvelles armes nucléaires en Europe. Que les gens n'aient pas juste peur de ça, comme à la fin des années 70, et qu'ils le demandent [...]. L'exercice est donc tout à fait polyvalent», a conclu le sénateur.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
États-Unis, OTAN, militaires, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook